#72 Le ravissement de Lol V. Stein – Marguerite Duras

couv

Le résumé…

L’histoire de Lol Valérie Stein commence au moment précis où les dernières venues franchissent la porte de la salle de bal du Casino municipal de T. Beach. Elle se poursuit jusqu’à l’aurore qui trouve Lol V. Stein profondément changée. Une fois le bal terminé, la nuit finie, cette histoire s’éteint, sommeille, semblerait-il durant dix ans.

Lol V. Stein se marie, quitte sa ville natale, S. Tahla, a des enfants, paraît confiante dans le déroulement de sa vie et se montre heureuse, gaie. Après la période de dix ans la séparant maintenant de la nuit du bal, Lol V. Stein revient habiter à S. Tahla. Elle y retrouve une amie d’enfance qu’elle avait oubliée, Tatiana Karl, celle qui tout au long de la nuit du bal de T. Beach était restée auprès d’elle, ce qu’elle avait également oublié. L’histoire de Lol V. Stein reprend alors pour durer quelques semaines.

marguerite duras

Mon avis…

Avez-vous déjà été touché par un livre sans y avoir rien compris ? Il faut avouer que c’est plutôt rare. Oui, c’était bien écrit en français, avec des mots normaux, ne venant pas d’on ne sait quel siècle et d’on ne sait quelle région… Tout était à priori normal. Sauf que ce livre est juste… trop spécial ! Du début à la fin, je n’ai pas vraiment compris qui était Lol V. Stein (en même temps, c’était la question continuelle du livre). Bien sûr, j’avais une idée de son identité au sens strict du terme, mais pourquoi réagissait-elle et agissait-elle ainsi ? Bonne question. Je n’ai pas compris d’où venait son bouleversement si soudain, d’où venait cette sorte de scandale qui l’avait poussée à rester prostrée, quelle histoire connaissait tous ces gens à propos d’elle… Qu’est-il arrivé de si spécial à Lol V. Stein ?

Je pensais avoir la réponse à la fin, j’ai eu des bribes d’informations, mais je n’ai pas réussi à arriver à formuler clairement le pourquoi du comment. Tout restait vague pour moi. Mais l’écriture du livre en lui-même, il faut le dire, a largement compensé cette incompréhension quasi-totale. Je me suis sentie touchée par l’écriture, par l’isolement de cette femme, par sa détresse, par sa recherche d’on ne sait trop quoi… Je ne dirais pas que je me suis à 100% identifiée, car je ne connaissais pas assez bien Lol V. Stein pour ça, mais j’ai compris ses sentiments et Marguerite Duras m’a touchée. Je suis bien contente d’avoir à étudier à ce livre à la fac, car je pourrais le comprendre (et oui ça sert à ça quand même !) et l’analyser. Je pense cependant que j’irais explorer d’autres lectures de cette auteure afin de voir si son style me touche autant, mais dans un registre peut-être plus compréhensible et accessible.

Ma note…

.

Publicités

5 réflexions sur “#72 Le ravissement de Lol V. Stein – Marguerite Duras

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s