#79 Sombre mardi – Nicci French

sombre-mardi-447761-250-400

Le résumé…

Lorsque l’assistante sociale vient faire sa visite de routine à Michelle Doyce, une dame d’une soixantaine d’années victime de troubles de la personnalité, elle ne s’attend pas à trouver dans le salon un homme mort, nu comme un ver, une pâtisserie à la main. Michelle est incapable d’expliquer les circonstances ni de donner le nom de la victime, plongeant la police dans le plus profond désarroi. En dernier recours, le commissaire Karlsson fait donc appel à la psychologue Frieda Klein, qui a déjà prouvé lors de leur dernière enquête à quel point son analyse est précieuse.

Frieda est persuadée que Michelle est innocente mais qu’elle détient la clé du mystère. L’enquête avance enfin le jour où une certaine Janet Ferris déclare à la police la disparition de son voisin, qui s’avère être la victime. Mais plus Frieda et Karlsson creusent dans le passé de ce Robert Poole, plus le mystère s’épaissit. Manipulateur hors pair de femmes solitaires et vulnérables, il s’est fait de nombreux ennemis, tous des suspects.

Pendant ce temps, Frieda ne peut se défaire du sentiment que quelqu’un, dans l’ombre, la suit.

londres

Mon avis…

Je ne connaissais pas le couple littéraire Nicci French avant de me plonger dans la lecture de « Sombre mardi ». Mais il n’est jamais trop tard pour rattraper cela, n’est-ce pas ? J’ai été séduite par le résumé de ce livre : un homme mort, nu, une pâtisserie à la main, installé sur le canapé d’une vieille dame… C’est dérangeant, c’est malsain, mais c’est surtout intrigant ! Ce roman est le deuxième d’une série et suit « Lundi mélancolie ». Je n’ai pas lu ce premier tome car j’étais plus intéressée par l’histoire du second et j’ai pensé que ce ne serait sûrement pas trop dérangeant pour moi étant donné qu’il s’agissait de deux enquêtes bien distinctes. Mais voilà peut-être le regret que j’ai concernant cette lecture. Certains points ne sont compréhensibles que si on a lu « Lundi mélancolie » car les personnages que l’on suit n’ont pas encore réussi à tourner la page de cette précédente enquête et y font très souvent référence. Heureusement, on finit par assimiler les informations, si bien que ces petits détails deviennent secondaires et ne gênent plus notre lecture de « Sombre mardi ».

J’ai aimé dans ce texte découvrir l’univers de la police londonienne, et l’aspect psychologique d’une enquête mis en valeur par Frieda Klein, la consultante psychothérapeute. Les personnages sont très attachants car nous partageons leurs émotions, leurs craintes. Je trouve que le couple Nicci French réussit parfaitement à nous les faire apprécier. L’envie de suivre les protagonistes est quand même essentielle pour prendre plaisir à la lecture, et c’est totalement réussi. D’ailleurs, les auteurs se plaisent à glisser quelques critiques dans les phrases de leurs personnages, notamment sur le système judiciaire anglais et son sens des priorités. J’ai apprécié cet aspect « remise en cause » et « dénonciation », qui passe comme une lettre à la poste dans le récit et s’immisce dans l’esprit du lecteur. On sent que Klein et Karlsson sont un peu des « outsiders » dans cet univers, en quête de la vérité avant tout. Les restrictions budgétaires, thème qui peut sembler un peu rasoir, vient se placer dans l’histoire et met en valeur les efforts faits par cette équipe pour mener leurs investigations malgré les obstacles qui se dressent devant eux, qu’ils viennent de l’enquête en elle-même, de leurs supérieurs, ou même des médias. Ce livre est donc d’un réalisme fou.

L’enquête est excellemment menée et racontée. On n’a pendant longtemps aucune idée de qui est le coupable et c’est assez plaisant car tout est confus et nous pousse à réfléchir. Les rebondissements sont perturbants à souhait, et c’est quelque chose de très positif car original : la victime s’avère être un méchant et on découvre qu’il avait ses propres victimes qui deviennent, du même coup, des suspects… Tout le monde est susceptible d’être mêlé à cette affaire, d’être le coupable, on est perdu pendant un moment mais on se plait à récolter les indices en même temps que Klein et Karlsson. De plus, une certaine tension est distillée grâce à quelques « flash » dans le récit qui nous font découvrir un autre personnage dont on ignore l’identité et où elle se trouve. Elle semble totalement dépendante d’un homme, elle vit dans une misère extrême et semble le vouloir… Bref, c’est tordu. En fait, le roman entier repose sur une base d’intrigue assez originale et déstabilisante, tout s’entremêle et il est difficile de prédire la fin.

J’ai donc beaucoup apprécié ce livre policier qui pour moi rassemble toutes les qualités qu’on attend de ce genre. La narration est très bien construite, il n’y a pas de scènes inutiles, la tension est tout à fait bien distillée dans le roman, il pousse à la réflexion et il faut reconnaître le talent des auteurs ! Le seul point qui m’a un peu contrariée est d’être un peu perdue car je n’avais pas lu le premier tome. Heureusement, j’ai réussi à rattraper ce décalage au fil du récit mais c’est un peu dommage ! Je conseillerais donc aux amateurs du genre qui ne connaissent pas encore de se lancer dans les livres du duo Nicci French mais en commençant, contrairement à moi, par le premier livre (c’est tout de même mieux) ! Autrement, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman que je garderais précieusement dans ma bibliothèque et je compte bien lire les autres œuvres de la série afin de suivre les aventures de Klein et Karlsson, car je me suis particulièrement attachée à eux.

chronique

J’ai participé avec ce livre au prix Elle & Pocket de la plus belle chronique. Je n’ai pas présenté le texte que vous venez de lire car il était trop long (il fallait 220 caractères)… Je vais attendre les résultats de ce concours et je vous publierais ma « mini-chronique » à ce moment-là 🙂

Ma note…

.

Publicités

4 réflexions sur “#79 Sombre mardi – Nicci French

  1. Chouette ! Je vais donc me lancer si l’intrigue policière est bien menée ! 🙂 Mais pas tout de suite, trop d’autres livres à lire xD

  2. Je ne connais pas mais il me semble que ça me plairait aussi… J’aimais Elizabeth George et sa série où, là aussi, on retrouvait l’inspecteur et son aide qui poursuivaient leurs vies d’un livre à l’autre et une enquête toute nouvelle dans chaque livre. Ceci me tente aussi pour l’analyse psychologique qui doit s’y trouver….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s