#82 Bird Box – Josh Malerman

bird box

Le résumé…

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

nuage oiseaux2

Mon avis…

J’attendais de lire ce livre avec impatience, et vous attendiez mon avis avec tout autant d’impatience. Alors, Bird Box est un livre que j’ai trouvé au rayon thriller (comme la moitié de mes achats habituels) et sa couverture est aussi belle en vrai que sur l’écran de l’ordinateur ! J’étais toute heureuse de l’ouvrir. Je l’ai commencé un soir, et je l’ai fini le même soir. Autant vous dire donc que je l’ai lu d’une traite… C’est exactement le genre de livres que j’aime : du post-apocalyptique un peu flippant. Je crois que ce qui fait le charme du livre, c’est le scénario lui-même. On ne sait absolument pas à quoi ressemblent les créatures que les Hommes (qui sont très peu nombreux désormais) doivent éviter, car ils doivent constamment garder les yeux fermés ou bandés lorsqu’ils sortent. Un simple regard, même d’un dixième de seconde, les rend fous, les poussent à tuer puis à se suicider. Ils perdent toute humanité, se transforment en animaux. La seule solution est de ne jamais ouvrir les yeux. Cela implique donc une tension intense, basée sur le fait que le lecteur se sent lui aussi comme étant dans le noir, il est aussi aveugle que les personnages.

J’ai beaucoup aimé certaines scènes où la tension était particulièrement palpable et inquiétante, et je ne pouvais m’empêcher de regarder autour de moi tant j’étais angoissée. Après avoir lu ça, vous ne vous sentirez plus à l’aise dans le noir, même s’il est finalement garant de votre sécurité (dans Bird Box en tout cas). On découvre un monde où la folie prend le dessus sur l’humanité, on est totalement projeté dans l’ambiance et honnêtement l’auteur parvient à nous faire sentir aussi perturbés que les personnages. On doute énormément, on se pose des questions, nos héros sont-ils finalement devenus fous à cause de leur isolement du monde et de leur paranoïa ? Les créatures existent-elles vraiment ? Pourquoi un homme résiste à leur pouvoir ? Quelle est cette présence qui est là sans cesse ? Est-ce la simple vision des créatures qui rend fou les hommes ? Leur apparence inconcevable pour l’Homme ou un quelconque pouvoir ? Bref, toute notre conception du monde est remise en question.

J’ai vraiment aimé ce livre, je n’ai pas réussi à le lâcher une seule minute puisque même malgré ma fatigue de la semaine, j’ai lu jusque tard dans la nuit pour le finir ! Malheureusement, je ne peux pas mettre 20 à ce roman. En fait, j’ai été déçue de la fin. Je trouve qu’elle n’est pas assez spectaculaire. Je peux comprendre le concept de nous laisser sur notre faim, de ne pas nous révéler la vérité, c’est ça aussi qui peut très vite faire un très bon livre. Mais j’aurais préféré que la dernière phrase nous fasse encore réfléchir, nous laisse complètement perdus, nous fasse pencher vers plein d’hypothèses, ou remette en doute tout ce que nous avions déduit au fil de la lecture… Mais malheureusement je n’ai pas ressenti ça. La tension palpable tout au long du roman se relâche complètement sur la dernière page et c’est dommage car j’avais tout aimé jusque-là ! En fait j’ai aimé 99,9999999% du livre ! Mais il y a ce petit hic à la fin qui m’a déçue. Les dernières phrases n’étaient pas à la hauteur du reste du roman, et j’avoue que l’impression que ça m’a laissé m’a frustrée.

Malgré ce petit point négatif, c’est un merveilleux moment de lecture que j’ai passé avec « Bird Box » qui tient bien ses promesses de nous faire stresser le temps d’une soirée ou plus (selon votre rythme de lecture). C’est un vrai thriller comme je les aime, je ne peux pas dire qu’il s’agisse de fantasy ou de SF mais la frontière est mince. Je pense que la plupart des lectrices (et lecteurs s’il y en a) de ce blog apprécieront ce livre d’une grande qualité. Par contre, les froussards ou froussardes devraient éviter ! Les droits ont été achetés pour une adaptation au cinéma que j’ai hâte de voir même si j’avoue avoir de gros doutes. Etant donné que, dans le roman, tout repose sur le noir et l’obscurité, qu’on voit l’histoire se dérouler à travers des personnages aux yeux sans cesse fermés ou bandés, et que c’est cela qui crée la tension et la peur. Tout repose sur le fait de ne rien voir, sur les autres sens : l’ouïe, le toucher, l’odorat… Difficile à rendre, donc, au cinéma ! Mais j’attends de voir ce que ça donnera et bien sûr je vous tiendrais au courant !

yeux bandés2

Ma note…

.

Publicités

9 réflexions sur “#82 Bird Box – Josh Malerman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s