#87 Passe-passe – Delphine Cuveele et Dawid

coeur_115

COUP DE COEUR

passe-passe

Le résumé…

Prenez une fillette taquine, une grand-mère guillerette et un drôle de papillon.

Lancez-les dans une aventure échevelée…

Vous obtiendrez un cocktail tendre et rocambolesque qui apprivoise l’absence pour mener aux confins d’une magie où tout ce qui disparaît n’est jamais vraiment perdu.

Un tour de Passe-Passe !

Capture1

Mon avis…

C’est au détour du salon du livre du Val de Nièvre que je suis tombée sur un stand des Editions de la Gouttière, d’où je suis repartie avec ce livre. Après en avoir discuté avec la très gentille dame qui s’y trouvait, j’avoue avoir été convaincue. Les images et les couleurs étaient magnifiques, et l’histoire ne pouvait qu’être tentante. J’ai aimé le fait que ce livre pour enfants avait un fond, un vrai. Et même si je suis une adepte des mots, je dois admettre que cette petite bande-dessinée muette est extrêmement agréable à parcourir. J’ai analysé chaque image, chaque couleur, avec le plus d’attention possible, et j’ai été submergée par les émotions.

Ce livre relate l’histoire assez banale d’une petite fille et de sa grand-mère, qui font leurs activités quotidiennes. C’est un jour comme les autres. Un papillon les suit partout, il n’a aucune couleur. La petite fille et la grand-mère s’amuse, vivent de petites aventures toujours remplies de joie et de sourire. Au fil des cases, la grand-mère perd un peu de sa couleur, qui va se poser sur le papillon. Elle finit petit à petit par disparaître, mais le papillon reste près de la petite fille, illuminé des couleurs de sa mamie. Tout cette bande-dessinée est une magnifique allégorie du souvenir. On ne peut qu’admirer le talent de la scénariste et de l’illustrateur qui nous transmettent des émotions merveilleuses.

Capture2

J’ai tout de suite pensé aux enfants, qui perdent parfois quelqu’un qu’ils aiment et qui ne comprennent pas ce qui leur arrive. Voici le genre de livre qui peut leur redonner un peu d’espoir et de joie de vivre. Le souvenir est à l’image du papillon et reste toujours, même si l’être disparaît, ses couleurs et sa joie restent. Cette œuvre est d’une virtuosité tout simplement surprenante. On ne s’attend pas à quelque chose d’une telle profondeur au premier abord. Et pourtant, chaque page déploie un charme merveilleux, ne serait-ce que par les couleurs chaudes, rassurantes et agréables qui nous suivent tout au long du récit.

Capture3

Malgré le thème qui peut paraître assez sombre, l’histoire est particulièrement riche et plaisante. On sourit à chaque page tournée, on se sent comme dans un cocon rassurant. Voilà le genre de livre que j’adore, même s’il n’y a pas de mots. Et je ne peux pas dire que l’absence de paroles soit un inconvénient, loin de là. Elles ne feraient que polluer l’image, si pure et si chaleureuse. On se souvient rarement des mots concernant une personne, on se souvient plus souvent de l’impression qu’elle nous a laissé, de la chaleur qu’elle nous a communiqué, les émotions que l’on a ressenti avec elles. C’est la richesse de l’amour, plus fort que n’importe quelle disparition.

Vous l’avez sans doute remarqué, « Passe-passe » est un réel coup de cœur, un vrai bijou du genre, une petite merveille que je conseille vivement à tout le monde, adulte ou enfant. C’est un échantillon de tendresse, d’amour et d’espoir, dans un monde où l’on voit si rarement de si belles couleurs, dans un monde où l’on se sent si rarement rassuré. C’est une œuvre très poétique, légère malgré le sujet abordé. Si seulement on voyait plus souvent d’aussi jolies publications !

Capture4

Ma note…

.

Merci aux Editions de la Gouttière pour cette lecture.

éditions de la gouttiere

Publicités

5 réflexions sur “#87 Passe-passe – Delphine Cuveele et Dawid

  1. Moi aussi,je l’ai adoré,je l’ai découvert lors d’un festival bd.
    Une autre bd qui aborde le sujet de la mort « Liz et les cadavres exquis »,éditions Petit à Petit.
    C’est l’histoire de Liz,qui perd son père,qui travaillait dans les pompes funèbres,et Liz ne va le dire à personne et va donc s’occuper seule des pompes funèbres,elle va maquiller les défunts à sa façon…
    Passe Passe est plus mignon et coloré que la bd que j’ai cité.

  2. Pingback: #124 Nora – Léa Mazé | Bienvenue à vous, petits curieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s