#97 Le masque de la mort rouge – Edgar Allan Poe

dimensions fantastiques

Le résumé…

L’histoire se situe dans une abbaye fortifiée, dans laquelle le prince Prospero s’est enfermé, avec mille de ses courtisans, afin de fuir l’épidémie foudroyante de Mort Rouge, terrible fléau qui frappe le pays. Indifférent aux malheurs des populations frappées par la maladie, ils mènent alors une vie parsemée de vices et de plaisirs en toute sécurité derrière les murs de l’abbaye.

Une nuit, Prospero organise un bal masqué dans sept pièces de l’abbaye, décorées et illuminée chacune d’une couleur différente : bleu, pourpre, vert, orange, blanc, violet. La dernière est tapissée de noir et éclairée par une lumière rouge sang. Elle inspire une si grande crainte aux invités que rares sont ceux qui osent s’y aventurer. Il s’y trouve une grande horloge d’ébène qui sonne sinistrement à chaque heure; alors, chacun arrête de parler et l’orchestre cesse de jouer.

Durant la soirée, Prospero remarque une figure dans une robe qui ressemble à un linceul, avec un masque semblable au crâne dépeignant une victime de la Mort Rouge. Se sentant gravement insulté, Prospero exige qu’on lui donne l’identité de l’invité mystérieux. Mais, comme nul n’ose obéir, il tire un poignard et le poursuit à travers les sept pièces. Quand il arrive dans la septième pièce, le mystérieux personnage se retourne et fait face à Prospero, qui s’effondre, mort. Les courtisans, horrifiés et furieux, se jettent sur l’inconnu et lui arrachent son masque, mais découvrent que le costume est vide. Tous comprennent qu’il s’agit de la Mort Rouge elle-même et ils succombent peu après à la maladie.

2

Mon avis…

Nous sommes en 1842, Edgar Allan Poe publie sa nouvelle fantastique « Le masque de la mort rouge ». On retrouve la tradition du roman gothique par excellence, mais l’être étrange qui apparait aux invités nous semble revêtir une signification plus profonde. Personnellement, je l’ai vu comme une allégorie d’une mort inévitable et maligne, qui nous rattrape où que l’on soit. Rien de très gai donc en perspective, mais en même temps est-ce vraiment le but ? Personnellement, j’ai trouvé cette nouvelle plaisante à lire mais très vague. Il n’y a pas réellement d’histoire, si ce n’est des gens qui se réfugient dans un château afin d’éviter la maladie, qui dansent, mais finissent par être rattrapé par cette « malédiction ».

Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe est un auteur incontournable du fantastique et de la littérature du XIXe siècle en général. Assez sombre et souvent morbide, il nous offre de somptueux tableaux évoquent l’amusement, tout en amenant ses personnages à côtoyer de très près la mort. Il démonte les espoirs des hommes d’échapper à ce sort funeste, les tourne en dérision, et dessine la vie en quelque page, définit la nature humaine à travers une danse endiablée (dans tous les sens du terme !). C’est un petit récit à lire si vous vous intéressez à la littérature fantastique et si vous voulez en avoir de riches échantillons. En quelques minutes, vous découvrez une perle du XIXe siècle traduite par Baudelaire. Deux artistes au service de votre plaisir de lecteur 😉 Que demander de plus ?

D’ailleurs, il ne faut pas oublier que cette nouvelle a influencé des œuvres sans doute plus connues de vous telles que « Le fantôme de l’opéra » de Gaston Leroux, « Le Huitième Sortilège » ou « Masquarade » de Terry Pratchett, « Terreur » de Dan Simmons, mais est aussi citée par Stephen King dans « Shining » par exemple ! Autant vous dire que c’est un récit qui aura un impact considérable sur la littérature, et puisqu’il ne demande que quelques minutes de lecture et autant pour analyser, pourquoi s’en priver ?

1

Ma note…

.

Publicités

Une réflexion sur “#97 Le masque de la mort rouge – Edgar Allan Poe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s