#128 Sous le soleil de Satan – Georges Bernanos

sous le soleil de satan

Le résumé…

L’abbé Donissan, le personnage central du roman, est prêtre dans une humble paroisse de l’Artois. Obsédé par le péché, réfugié dans un ascétisme extrême, il doute de sa vocation. Autour de lui évoluent des êtres souffrants, rongés par le mal. Dont Mouchette, une jeune femme qui semble s’être vouée au vice depuis qu’à seize ans elle s’est donnée au marquis de Cadignan. Lorsque celui-ci, par crainte du scandale, la rejette, elle le tue. Le salut de Mouchette va dès lors incarner pour l’abbé sa lutte contre les forces démoniaques . Publié en 1926, Sous le soleil de Satan, le premier roman de Georges Bernanos, stupéfia ses premiers lecteurs par son lyrisme, par son extraordinaire puissance imaginative. Un livre violent, enveloppé de ténèbres qui nous raconte l’éternel combat du bien contre le mal.

bernanos

Mon avis…

Conçu comme un miroir des âmes, ce roman est centré sur un personnage religieux : l’abbé Donissan. Mais avant de raconter son histoire, l’auteur nous propose de lire celle de Mouchette, une adolescente attirée par le vice, couchant avec des hommes plus âgés. Elle tombe enceinte de l’un d’entre eux et le tue. Cette partie de l’histoire reste à peu près facilement compréhensible et l’écriture est moins lyrique que la suite portant sur l’abbé. La morale est au départ assez difficilement perceptible, l’auteur ne semble pas vouloir rendre les personnages particulièrement attachants, dommage. On reste en permanence à une certaine distance de Mouchette, au comportement assez douteux et que l’on a tendance à remettre en cause.

La partie concernant l’abbé Donissan prend une dimension plus spirituelle et presque mystique parfois, ce qui rend assez difficile la lecture, même pour un initié. Je n’ai pas beaucoup aimé cet épisode majeur du roman qui m’a relativement ennuyé, j’ai cherché à me forcer à finir mais cela a été assez difficile. Je trouve que c’est un roman difficilement accessible et très opaque, un questionnement presque impossible à résoudre sur le bien et le mal. Bref, ce n’est pas vraiment une lecture de divertissement, plutôt une œuvre à étudier avec énormément de précisions et de connaissances préalables sur l’auteur, son projet et ses idées.

bienmal

Ma note…

4

Publicités

4 réflexions sur “#128 Sous le soleil de Satan – Georges Bernanos

  1. J’avais lu le Journal d’un curé de campagne du même auteur en licence de lettres modernes et j’avais également détesté… et malgré l’étude un peu plus détaillée de l’ouvrage, c’était resté très opaque pour moi ! Pas très tentée par cet auteur, quel que soit son livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s