#130 Une fantaisie du docteur Ox – Jules Verne

fantaisie docteur ox

Le résumé…

Il ne se passe jamais rien à Quiquendone, petit village des Flandres, jusqu’à l’arrivée d’un étrange savant, le docteur Ox. Celui-ci, sous prétexte d’installer un éclairage révolutionnaire, teste un gaz qui modifie l’atmosphère de Quiquendone et transforme ses pacifiques habitants en adversaires hargneux et prêts à la guerre. Cette expérience serait-elle plus dangereuse que ne le croit le docteur Ox ?

docteur ox

Mon avis…

C’est suite à une visite à la maison de Jules Verne à Amiens que j’ai fait l’acquisition de ce livre, que j’ai planifié en lecture commune avec ma copinaute Steph du blog Sorbet-kiwi. En effet, ce titre reste assez méconnu par rapport aux grands classiques du célèbre Jules Verne : Vingt-mille lieues sous les mers, Voyage au centre de la terre, Le tour du monde en 80 jours, etc. Cette œuvre ne fait qu’une toute petite centaine de pages, autant dire qu’il se lit d’une traite, et il est d’une simplicité étonnante pour un Jules Verne, et je crois que la particularité que j’ai le plus appréciée est l’humour omniprésent. Tous les personnages sont plaisamment tournés en dérision, on se retrouve projetés dans un village flamand qui marche complètement au ralenti et le comique de situation est très efficace, vraiment. J’ai par exemple adoré le conseil municipal traitant des affaires urgentes et repoussant sans cesse les décisions…

Mais dans ce roman, tout ne se passe pas bien dans le meilleur des mondes : dans ce village coupé du monde, où tout le monde semble heureux dans le calme et la lenteur, un mystérieux docteur débarque. En prétendant installer l’électricité, il entreprend en fait une expérience sur les habitants, visant finalement à les transformer dans ce qui pourrait aujourd’hui être un stéréotype de l’espèce humaine. En effet, très vite, les villageois deviennent colériques, un peu plus brutaux, font tout trop vite, s’agitent, se précipitent… Et finalement c’est le monde changeant dans lequel Jules Verne évolue au moment où il écrit le roman qu’Une fantaisie du docteur Ox tourne en dérision. On passe en quelque sorte du tout au rien, avec l’impossibilité de trouver un juste milieu, quoi de plus représentatif du genre humain ?

On peut interpréter ce livre, on peut aussi le lire simplement et au premier degré, avec beaucoup de légéreté. C’est un ouvrage que je recommande vivement car très facilement accessible et il se lit très vite. Il permet d’approcher en douceur l’univers de Jules Verne, ou pour ceux qui ont déjà lu ses œuvres principales, de découvrir ses romans secondaires. On pourrait presque qualifier ce petit livre d’un conte tant le village paraît d’abord en dehors du temps et de l’espace, avant de se heurter dans un drôle de cataclysme au monde du XIXème siècle, en pleine évolution. Alors que critique Jules Verne ? Les abus de la science, la nature de l’homme ? J’attends votre opinion. En attendant, vous pouvez retrouver la chronique de ma copinaute Sorbet-kiwi, elle aussi très positive.

hetzel

Ma note…

.

Publicités

2 réflexions sur “#130 Une fantaisie du docteur Ox – Jules Verne

  1. Pingback: Une fantaisie du docteur Ox de Jules Verne | Sorbet-Kiwi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s