#140 Adieu Berlin – Waldtraut Lewin

ADIEUBERLIN1

Le résumé…

Rita grandit a Berlin auprès de Sidonie, sa belle.-mère qu’elle aime tendrement. Son père, souvent absent, ne lui apporte que le confort matériel. Après l’arrivée au pouvoir de Hitler, il quitte Sidonie, que sa confession juive met en danger. Rita préfère rester avec sa mère d’adoption. Ensemble, elles décident de fuir au Maroc où vit une partie de leur famille. Le jour même de leur départ, Sidonie est arrêtée par la police nazie. Mais Rita ne renonce pas : une carte postale de Marrakech dans la poche et toute sa fortune cachée dans la doublure de ses vêtements, elle réussit à passer la frontière française. A Strasbourg, elle rencontre Gabriel, un Allemand recherché par les nazis qui survit en trafiquant de faux papiers. La peur et l’espoir vont jeter sur les routes de France ces deux solitudes que tout oppose… Une magnifique histoire d’amour entre deux êtres épris de liberté que seuls les hasards de l’Histoire pouvaient réunir.

ADIEUBERLIN3

Mon avis…

Je ne connaissais pas ce roman avant de tomber dessus par hasard au détour d’un rayonnage Emmaüs à Lyon. Tentée bien évidemment par le prix, mais aussi par l’histoire, je n’ai pas hésité à en faire l’acquisition et à très vite le découvrir. Ce livre relate l’histoire de deux personnages, à l’existence purement fictive, cherchant tous deux à fuir le régime nazi. La jeune fille veut rejoindre le Maroc car elle est à moitié juive et fille d’un homme trop influent qui a choisi de sacrifier sa femme, juive, au profit de ses affaires. Le jeune homme, quant à lui, fait l’objet d’un ordre d’arrestation de l’armée allemande. Tous les deux, malgré leurs différences, vont se retrouver unis par le désir de liberté, et par un amour naissant. Le roman est raconté par ces deux personnages, chacun avec sa propre sensibilité, si bien que le lecteur est comme tout-puissant, possédant toutes les cartes en main pour s’attacher à chacun d’eux.

Le scénario en lui-même est assez recherché et change de certains romans sur la guerre qui semble tous se ressembler. Le lecteur est assez souvent surpris par la tournure des évènements et les pages se tournent sans demander leur reste. Cependant, j’ai regretté certaines choses, selon moi plutôt des erreurs de style d’écriture voire de maîtrise de l’intrigue… J’aurais aimé toucher du doigt plus de fragilité dans la relation naissante des personnages. On se rend vaguement compte que quelque chose change pour eux et qu’il devient plus difficile de laisser percevoir la force qu’ils doivent nécessairement montrer… Mais jamais on ne réaliste vraiment la passion qui les étreint, bien qu’on reste conscient de son existence. Certains rebondissements sont parfois peu réalistes, rendant finalement moins compte de la réalité que d’une certaine vision utopiste de l’auteur… L’écriture cherche à montrer que l’espoir n’est jamais vain, bien que la fin semble contredire ce propos, mais la cruauté de la guerre et la fragilité de ceux qui doivent la fuir font perdre au roman une part de son potentiel émotionnel.

Waldtraut Lewin

Waldtraut Lewin

Ma note…

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s