#165 La Princesse de Clèves – Mme de La Fayette

clèves1

Le résumé…

« Je vais vous faire un aveu que l’on n’a jamais fait à un mari… » Sincère, tourmentée, la princesse de Clèves ne parvient plus à taire ses sentiments. Elle brûle d’amour depuis trop longtemps pour le duc de Nemours, l’un des plus beaux fleurons de la cour d’Henri II. Son désir est ardent ! Désespéré ! Mais elle a juré fidélité à son époux, le prince de Clèves. Elle aspire au bonheur et ne peut brader sa vertu. Elle veut aimer sans trahir… Cruel dilemme ! Faut-il donc renoncer au monde ? Faire ainsi le malheur d’un mari et d’un amant ? La mort est-elle préférable aux affres de l’amour ? Du mariage au déchirement, de la pudeur au sacrifice… Madame de La Fayette exprime jusque dans ses plus impudiques silences la langue subtile de la passion.

cleves

Mon avis…

La Princesse de Clèves est sûrement l’un des plus grands classiques de la littérature française, parmi ceux que l’on connaît parfois sans même les avoir lus… Et surtout parmi ceux qu’il faut à tout prix avoir lu ! Il s’agit d’une nouvelle de Mme de La Fayette, également auteure de La Princesse de Montpensier, que j’avais aussi beaucoup aimé et dont je vous ferais une chronique prochainement si vous le souhaitez… L’écriture est simplement d’une subtilité remarquable, tout est magnifique. On retrouve de nombreux topos littéraires qui influenceront beaucoup de générations d’auteurs, ce qui fait de ce livre un véritable symbole. J’ai tout simplement adoré me replonger pour une seconde lecture dans cette histoire d’amour merveilleuse, qui fait rêver bien que l’on connaisse tous la fin…

En effet, le dénouement est bien connu (je ne le dirais cependant pas, de peur d’être lue par quelques exceptions qui ne le connaîtraient pas) mais cela ne nous empêche pas de profiter pleinement de cette lecture. On est loin du style parfois un peu difficile à aborder de Balzac, Flaubert ou Zola, mais on est toujours dans un classique français qui fait la fierté de notre culture depuis des siècles. Toutes les lectrices craqueront pour Mr de Nemours, se sentiront attendries par Mr de Clèves, et réfléchiront tout autant que Mme de Clèves… Et il en est de même pour les messieurs bien sûr ! On est dans un des premiers romans psychologiques de la littérature française, dans une des histoires d’amour les plus connues au monde, et cela provoque une sensation intense que de se laisser emporter dans un tel monument.

Je conseille vraiment cette lecture à tous ceux qui ne l’ont pas encore abordée ou qui l’ont fait il y a trop longtemps… Cette oeuvre se découvre et se redécouvre à chaque lecture, révèle de nouveaux détails sur la société de l’époque, sur l’Histoire, mais aussi sur la perception des sentiments et sur la notion de vertu, que l’on a tendance à oublier de nos jours. C’est un voyage dans le temps, et un voyage dans le cœur et dans l’âme d’une héroïne sans commune mesure. La langue de Mme de La Fayette fait pénétrer le lecteur dans un monde de subtilité et de sensibilité comme tout amoureux de la littérature rêve chaque jour de  visiter… Ce serait un véritable gâchis de ne pas se laisser emporter dans les pensées de la princesse de Clèves et de passer à côté d’un tel chef d’oeuvre.

cleves2

Ma note…

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s