#176 L’importance d’être constant – Oscar Wilde

ernest1

Le résumé…

A Londres, sous l’identité de son «frère» (imaginaire) Ernest, Jack demande la main de la belle Gwendolen. Elle l’aime à la folie, ou plutôt elle aime son prénom. Doit-il lui dire la vérité? Etre «earnest» (sérieux, consciencieux, sincère, «constant») ou rester Ernest (dans la version française : Constant), et donc mentir? Son ami Algernon subit le même dilemme lorsque lui vient l’idée farfelue de se faire passer pour le frère imaginaire de Jack, Ernest, auprès de la pupille de ce dernier… Son but ? Epouser une jeune fille telle que Cecily. Le but de Cecily ? Epouser un homme qui s’appelle Ernest… Jack à la campagne et Ernest en ville, Algernon en ville et Ernest à la campagne : de quoi créer un excellent quiproquo.

ernest3

Mon avis…

Oscar Wilde n’a écrit qu’un roman, Le Portrait de Dorian Gray, quelques contes comme Le Prince Heureux ou Le fantôme de Canterville, des poésies, mais aussi des pièces de théâtre. Une de ses plus importantes est L’importance d’être constant, que j’ai récemment lu en anglais, ce qui donne donc : The Importance Of Being Earnest. On retrouve dans cette oeuvre tout ce qui fait le talent, et bien sûr le charme, d’Oscar Wilde : l’humour, le cynisme, la critique subtile, une écriture des plus intéressantes… En effet, l’auteur est connu pour ses aphorismes, c’est-à-dire ses maximes, de petites phrases aux allures de vérité générale, qui vont vous faire réfléchir (ou juste vous faire rire), par exemple : « La vérité est rarement pure et jamais simple ». A méditer. Oscar Wilde avait de l’esprit, ça le définit, et quand on le lit, on se donne la possibilité d’en avoir nous aussi.

ernest2

L’importance d’être constant, c’est une pièce sur un prénom : Constant, sur la qualité éponyme, mais aussi sur une époque : l’ère victorienne. Wilde faisait partie des quelques auteurs qui osaient aller à l’encontre de toutes les règles strictes de bienséance pour montrer l’absurde de la société, tout en cherchant avant tout à divertir. Car c’est ça aussi Oscar Wilde, un auteur qui voulait faire de sa vie une oeuvre d’art – et qui y est parvenu. Ses personnages sont des petits morceaux de lui, on retrouve sa patte dans leurs personnalités, dans ce qu’ils montrent, ce qu’ils démontrent aussi. Ils sont à son image, ou tout le contraire, mais rien n’est gratuit. Son but ? Pousser ses contemporains à rire de leurs propres travers, mais avec subtilité et délicatesse. Oscar Wilde, c’est l’art d’amener dans la douceur les gens à se moquer d’eux-mêmes. Avec en bonus dans cette pièce un excellent dénouement en coup de théâtre (c’est bien le mot), et beaucoup de rire au programme ! Ça se lit vite, ça se lit bien (y compris en anglais, c’est très accessible), et c’est tout simplement jouissif.

ernest4

Ma note…

.

lecture en anglais logo

Publicités

2 réflexions sur “#176 L’importance d’être constant – Oscar Wilde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s