#179 La septième fonction du langage – Laurent Binet

Mise en page 1

Le résumé…

« A Bologne, il couche avec Bianca dans un amphithéâtre du XVIIe et il échappe à un attentat à la bombe. Ici, il manque de se faire poignarder dans une bibliothèque de nuit par un philosophe du langage et il assiste à une scène de levrette plus ou moins mythologique sur une photocopieuse. Il a rencontré Giscard à l’Elysée, a croisé Foucault dans un sauna gay, a participé à une poursuite en voiture à l’issue de laquelle il a échappé à une tentative d’assassinat, a vu un homme en tuer un autre avec un parapluie empoisonné, a découvert une société secrète où on coupe les doigts des perdants, a traversé l’Atlantique pour récupérer un mystérieux document. Il a vécu en quelques mois plus d’événements extraordinaires qu’il aurait pensé en vivre durant toute sa vie. Simon sait reconnaître du romanesque quand il en rencontre. Il repense aux surnuméraires d’Umberto Eco. Il tire sur le joint. » Le point de départ de ce roman est la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette de blanchisserie le 25 février 1980. L’hypothèse est qu’il s’agit d’un assassinat. Dans les milieux intellectuels et politiques de l’époque, tout le monde est suspect…

barthes1

Mon avis…

J’ai été attirée par ce livre dès sa sortie, notamment car j’ai commencé depuis un an et demi à étudier la linguistique et la théorie littéraire, ce qui m’a rendue familière de différents noms qui apparaissent dans ce roman, en particulier de Roland Barthes bien sûr. Alors, ce thriller ne pouvait que me tenter ! J’ai beaucoup aimé le mélange des genres, entre roman policier et essai, avec beaucoup d’informations très intéressantes qui permettent d’aborder la linguistique d’une façon très originale ! Je ne pensais pas accrocher autant à ce livre… Pourtant, la base est prometteuse : le meurtre énigmatique de Roland Barthes, il fallait oser ! Et soupçonner les plus grands sémiologues et linguistes de l’époque, les hommes politiques, c’est courageux ! Sans parler de cette potentielle nouvelle fonction du langage, dite performative : « dire, c’est faire ». Autrement dit, les mots peuvent se réaliser dans la réalité, entraîner une action… Pratique pour se faire élire par exemple, n’est-ce pas ?

Il ne faut pas craindre un côté « soporifique » du roman parce qu’il parle sémiologie et théorie littéraire, loin de là ! C’est vrai qu’il y a un côté érudit assez prononcé dans ce livre, mais qui n’empêche pas du tout la compréhension, au contraire ! On comprend beaucoup de choses sur des sujets qui ne peuvent qu’intéresser les passionnés de littérature… L’intrigue en elle-même est passionnante, baignée dans l’univers politique et celui de la French Theory, on se perd en suspicions, en suppositions, on se passionne des débats et des combats de paroles, on enquête nous aussi, heureusement avec l’aide d’un flic qui, comme nous, ne comprend rien aux élucubrations des sémiologues.

C’est donc avec un novice dans l’art de l’observation et de la déduction que l’on découvre la science de Sherlock Holmes. On comprend petit à petit, comme lui, grâce aux explications de Simon. On est plongé dans cette époque de la French Theory, époque à laquelle les français étaient une référence dans le domaine de la recherche littéraire. Evidemment, la part de fiction est immense dans ce livre, mais tout reste sur la base solide de la déduction, avec une dose d’audace que j’admire beaucoup. En effet, Laurent Binet n’a pas peur de déstabiliser et d’introduire du trivial où on pourrait refuser d’en voir. Oui, on peut dire qu’il y a de l’audace, du courage, de l’originalité, de l’humour (beaucoup) et pas mal de dérision. On peut apprécier, comme on peut détester, mais on doit admettre que l’écriture de ce livre relève du génie. Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’un livre méritant de figurer parmi les classiques de la littérature ;).

barthes2

Ma note…

.

Publicités

2 réflexions sur “#179 La septième fonction du langage – Laurent Binet

  1. Pingback: Tag : Les 7 péchés capitaux | Sorbet-Kiwi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s