#180 Je me souviens – Boris Cyrulnik

Afficher l'image d'origine

Le résumé…

« Ça fait soixante-quatre ans que je n’ai rien pu dire, c’est la première fois que je le fais. Je me rappelle, j’habitais ici. Et puis un jour, ou plutôt une nuit – c’était tôt le matin quand j’ai été arrêté –, la rue a été barrée de chaque côté par des soldats en armes. C’étaient des Allemands, mais j’ai été arrêté par la police française.
Il y avait des camions en travers de la rue et puis, devant la porte, une traction avant avec des inspecteurs en civil, des inspecteurs français qui étaient là pour arrêter un enfant de six ans et demi ! » B. C.

Boris Cyrulnik évoque, dans ce livre très personnel, son enfance, son arrestation, son évasion et surtout l’insoumission aux hommes et aux idées.

Mon avis…

Je connaissais Boris Cyrulnik pour ses oeuvres dans le domaine psychanalytique et pour les réflexions philosophiques qu’il soulevait par sa pensée. J’ai toujours admiré cet homme, en particulier lorsque je l’ai vu, quelques jours après les attentats de novembre 2015, dans La Grande Librairie de France 5… Il a su trouver les mots pour me faire du bien, pour soulager mon esprit, ma peur, ma colère, ma tristesse… Avec une douceur hors du commun, il parvient toujours à dire les choses, sans jamais forcer celui qui l’écoute ou le lit, il nous fait réfléchir, doucement, tendrement. La force de l’esprit, de la volonté, de l’envie de vivre, Boris Cyrulnik parvient à les mettre en mots, toujours…

Afficher l'image d'origine

J’ai retrouvé toutes ces caractéristiques dans Je me souviens, ouvrage assez personnel de Boris Cyrulnik car il revient sur son enfance, qu’il n’a jamais pu évoquer auparavant mais qui a toujours influencé son travail. C’est un livre très touchant, qui se lit certes mais vite mais vraiment bien, qui prend au coeur… J’ai eu des petits frissons en lisant ces pages car l’auteur a une façon très particulière de raconter son enfance, son arrestation pendant la seconde guerre mondiale et la chance qu’il a eu de pouvoir s’évader… Tout est vu avec le recul d’un homme d’expérience, qui a l’habitude de côtoyer des enfants et des personnes qui refusent toute soumission, qui souffrent mais parviennent à s’affirmer. En fait, c’est une leçon de vie extrêmement modeste et honnête que nous offre l’auteur…

Afficher l'image d'origine

Ma note…

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s