#186 La femme au miroir – Eric-Emmanuel Schmitt

Afficher l'image d'origine

Le résumé…

Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale du début du siècle, Anny Lee à Los Angeles de nos jours. Trois destins, trois aventures singulières, trois femmes infiniment proches tant elles se ressemblent par leur sentiment de différence et leur volonté d’échapper à l’image d’elles-mêmes que leur tend le miroir de leur époque. Tout les éloigne de ce que la société, leur entourage, les hommes ont décidé à leur place. Anne la Flamande ressent des élans mystiques qui l’entraînent vers le béguinage. Hanna, une des premières patientes d’un disciple de Sigmund Freud, enfreint tous les codes familiaux et moraux de son temps. Anny, dont le talent annonce une fulgurante carrière d’actrice, pourrait se révolter contre le modèle hollywoodien. Egalement insoumises et rebelles, laquelle trouvera, et au prix de quels combats, sa vérité et sa liberté ? Or, de manière inattendue et par une suite de hasards objectifs ménagés par l’auteur avec une habileté extrême, ces femmes vont devenir, par delà le temps, les héroïnes d’un seul et même roman.

Afficher l'image d'origine

Mon avis…

Je fais habituellement une allergie littéraire aux histoires parallèles, j’ai du mal à m’y accrocher… Et finalement, ce roman d’Eric-Emmanuel Schmitt a su me séduire sur bien des points, et je ne regrette absolument pas d’avoir tenté de me guérir… J’ai découvert à beaucoup de plaisir ces trois femmes attachantes dont on attend chapitre après chapitre le retour ! Chaque chapitre est attribué à une femme, puis à une autre, et ainsi de suite, avec un roulement qui nous fait attendre la suite d’une histoire et nous passionne en même temps pour une autre… Mais à la fin, ces trois récits se rejoignent, se réunissent à travers le temps, malgré les siècles qui les séparent… L’écriture d’Eric-Emmanuel Schmitt porte par son talent cette spécificité des récits entremêlés, parfois difficile à écrire et à lire… J’avais peur de ne pas parvenir à m’attacher à une de ces trois femmes, mais ce fut loin d’être le cas malgré mes inquiétudes !

Afficher l'image d'origine

L’auteur est parvenu à surmonter la difficulté de créer trois personnages féminins pleins de caractère et de profondeur ! Elles ont toutes des points communs, leurs destins se recoupent et elles sont en même temps toutes différentes ! Chacun a son passé, son avenir, ses qualités, ses défauts… A des siècles d’écart, elles incarnent des femmes fortes et énigmatiques, refusant de se laisser soumettre à une société dominée par les hommes. Elles ont, chacune à leur manière, une destinée merveilleuse et presque héroïque, malgré les malheurs qui rythment aussi leur vie… Elles apportent toutes une pierre à l’édifice de la féminité, elles contribuent à briser les tabous à leurs niveaux. J’ai particulièrement aimé ce roman très riche, je n’ai pas pu le lâcher avant de l’avoir fini tant j’étais plongée dans ces histoires passionnantes… N’hésitez pas, c’est une excellente expérience de lecture que nous offre Eric-Emmanuel Schmitt.

Afficher l'image d'origine

Ma note…

.

Publicités

Une réflexion sur “#186 La femme au miroir – Eric-Emmanuel Schmitt

  1. Pingback: Un échantillon de… Bruges | La framboise masquée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s