#198 Le diable de la Tamise – Annelie Wendeberg

TAMISE1

Le résumé…

CHOLÉRA [latin cholera ; grec kholera] n. m. – Très grave maladie épidémique, produite par une bactérie, le vibrion cholérique, caractérisée par des selles fréquentes, des vomissements, des crampes, un grand abattement, et pouvant se terminer par la mort.
Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l’autopsie n’avaient poussé Kronberg à s’intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holmes. Et il ne faut que peu de temps au célèbre détective pour percer le secret du médecin qui, en réalité, est… une femme. Un secret qui pourrait la mener droit en prison s’il venait à être révélé. Mais tous deux vont unir leurs forces pour débusquer un criminel aussi redoutable que Jack l’Éventreur…
TAMISE3

Mon avis…

Les éditions Presses de la Cité m’ont envoyé Le diable de la Tamise comme service presse, et je n’ai pas hésité un instant avant de me lancer dans cette lecture dès que j’ai vu le nom « Sherlock Holmes ». C’était pour moi ! Cependant, ce nom amène aussi une pointe de scepticisme : est-ce que l’ensemble sera réussi ? En effet, récupérer Holmes n’a jamais été une affaire aisée… Conan Doyle a laissé derrière lui un personnage si développé et profond qu’il n’est pas toujours évident de l’intégrer dans une fiction sans « trahir » l’âme de cette légende. Je ne pouvais donc pas décemment attendre plus longtemps avant de savoir si le pari était réussi. Déjà, j’ai beaucoup aimé le principe d’avoir pour héroïne une femme se faisant passer pour un homme afin de pouvoir pratiquer la médecine. Au XIXe, en effet, les femmes n’avaient pas accès à ce type de professions, donc cela change d’avoir, pour une fois, un personnage féminin dans une enquête. J’ai beaucoup apprécié l’intrigue de base qui s’avère tout de même assez complexe, ce qui est très bien puisque cela justifie l’intervention de Sherlock Holmes. Ce que j’ai trouvé le plus brillant dans Le diable de la Tamise, c’est de mettre face au célèbre détective une femme aussi intelligente que lui, avec le même instinct, la même finesse d’observation, sans oublier Watson, l’acolyte de Sherlock qui a déménagé pour vivre avec sa femme. Sherlock Holmes était donc seul, le docteur Kronberg ne connait même pas son existence car elle ne lit pas le Strand, journal dans lequel sont publiées les aventures du détective écrites par Watson. C’est donc un nouveau duo que l’on découvre dans ce roman, et j’avoue que j’aimerais bien le voir se reformer.

TAMISE

J’ai beaucoup apprécié ce roman car le personnage principal garde toujours une place plus importante que Sherlock Holmes, elle reste au centre du livre. Le détective est un personnage secondaire, ce qui permet aussi à l’auteure d’éviter les possibles écueils d’une telle reprise. L’enquête est passionnante, on se trouve dans un bon roman policier, avec ou sans Sherlock, d’ailleurs. Sa présence apporte un plus, et un plus qui n’est pas négligeable car Annelie Wendeberg le présente vraiment au summum de son charme. Je le trouve beaucoup plus proche du détective présenté dans la série Sherlock que dans les livres de Conan Doyle. Certes, la série était fidèle aux romans et aux nouvelles, mais Sherlock a beaucoup de charme quand il est incarné par Benedict Cumberbatch. Qui me contredira ? Et, dans ce roman, c’est lui que l’on retrouve. On se promène dans les tréfonds de Londres, le lecteur est emporté dans une véritable aventure au cœur de l’époque victorienne. Sans le ridiculiser, Annelie Wendeberg parvient à descendre Sherlock de son piédestal, à mettre en valeur ses petites faiblesses, elle le confronte à un personnage aussi fort que lui, et même plus courageux car le docteur cache un grand secret : son sexe. C’est ainsi à la fois un duo et une confrontation qui nous est proposé dans Le diable de la Tamise, une aventure jubilatoire que je recommande vivement.

TAMISE2

Ma note…

.

Merci aux Presses de la Cité pour cette lecture.

presse cité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s