#205 Une nouvelle amie – Ruth Rendell

Afficher l'image d'origine

Le résumé…

Christine a pour habitude de voir Angie, sa meilleure copine, tous les jeudis après-midi. Mais lorsqu’Angie doit partir dans le nord de l’Angleterre pour s’occuper de sa mère, Christine fait une nouvelle connaissance. Cette nouvelle amie va lui redonner le goût de la vie et de l’aventure. Mais elle lui réserve aussi bien des surprises.

Afficher l'image d'origine

Mon avis…

J’ai découvert cette nouvelle à tout hasard en me baladant sur decitre.fr, je connaissais cependant l’auteur de nom. Je me suis donc dit que c’était l’occasion de découvrir un peu le style de Ruth Rendell… Je n’aurais peut-être pas dû commencer par Une nouvelle amie… J’avoue avoir été « un peu » déçue ! Si la fin et la réflexion qu’elle crée sont excellentes, l’ensemble de la nouvelle est pour le moins surprenante et peut laisser perplexe. Mais on garde l’idée, au fil des pages, que tout va finir par prendre sens… Finalement, non. Ruth Rendell laisse plutôt la possibilité au lecteur de réfléchir, après le dénouement, sur le pourquoi du comment… Quand j’ai vu que la nouvelle avait été adaptée à l’écran par François Ozon, j’ai eu la confirmation de mon impression finale. Le texte, évidemment, est extrêmement court, et la psychologie des personnages reste à développer, il y a énormément de zones d’ombre… Le dénouement est vraiment le point d’orgue de la nouvelle, et en même temps l’élément autour duquel tout tourne. On est obligé de revenir en arrière sur nos impressions, sur notre lecture, pour comprendre ce qu’il vient de se passer… Autrement dit, c’est une nouvelle qui stimule nettement l’imagination et qui est tout à fait ouverte à l’interprétation et à l’adaptation ! Toutes les zones d’ombre sont autant de cases blanches à remplir, les personnages sont des psychologies à inventer… J’avais en fait l’impression que tout restait à faire. C’était comme si Ruth Rendell m’avait donné un canevas et que c’était à moi (et aux autres lecteurs, bien sûr), de broder tout autour, de créer un motif défini et précis. Autrement dit, il s’agit d’une nouvelle qui procure beaucoup de liberté au lecteur. Souvent, les auteurs vont justement tout bouleverser à la fin, offrir un dénouement choc qui ferme toutes les autres perspectives qui se sont développées au fil de la nouvelle… Ruth Rendell, avec Une nouvelle amie, offre le moyen au lecteur d’assouvir sa propre soif de création, en compagnie de l’auteur. Je serais assez curieuse de voir le film pour découvrir l’interprétation de François Ozon… Et je vous en parlerais sûrement !

Afficher l'image d'origine

Ma note…

.

RETROUVEZ CETTE NOUVELLE GRATUITEMENT EN FORMAT EPUB SUR DECITRE.FR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s