#259 Sous ses yeux – Ross Armstrong

sous ses yeux

A paraître le 30 août 2017

Le résumé…

Passionnée d’ornithologie depuis son enfance, Lily Gullick ne s’éloigne jamais de sa paire de jumelles. Depuis l’appartement qu’elle occupe avec son mari, elle ne se contente toutefois pas d’observer les oiseaux. Elle ne peut en effet s’empêcher d’espionner ses voisins, en particulier les derniers habitants d’une vieille résidence, un vestige dans ce quartier qui s’embourgeoise à vue d’œil. Alors qu’elle vient de faire connaissance d’une de ses occupantes, Jean, cette dernière est retrouvée morte dans des conditions étranges. Lily, qui croit connaître presque intimement tous ses voisins pour les avoir longuement observés, décide de mener son enquête. Celle-ci, commencée par désœuvrement, pour fuir un mari de plus en plus lointain, une vie un peu trop déprimante, tourne vite à l’obsession.

Avec ce thriller psychologique exceptionnel, qui connaît un succès sans précédent dans les pays anglo-saxons, Ross Armstrong prend son personnage principal – et son lecteur – à son propre piège. Jouant sur les mécanismes contagieux du voyeurisme, il dévoile, par une série de rebondissements époustouflants, les surprises qui parfois nous attendent quand nous nous plongeons dans la vie des autres pour esquiver la nôtre.

Résultat de recherche d'images pour "voyeurisme"

Mon avis…

L’éditeur nous présente ce roman comme un hybride de La fille du train et de Fenêtre sur cour… Prometteur, donc ? Le premier a été un véritable coup de cœur pour moi, un livre que je ne suis pas prête d’oublier en raison de sa virtuosité. C’est donc avec beaucoup de curiosité et un brin d’impatience que j’ai commencé Sous ses yeux. En effet, le côté voyeuriste de la narratrice est assez proche de celui de La fille du train, tout comme son absence totale de fiabilité ! Sans être d’une originalité folle, l’histoire se déroule à travers les jumelles de cette femme qui passe son temps à observer ses voisins… Très vite, elle finit par se mêler (un peu trop) de la vie des autres, et cela lui joue des tours. Elle se retrouve à son tour traquée, observée… et son enquête pour découvrir qui a tué Jean semble tomber dans une impasse… Le roman repose sur une observation clairvoyante : on ne connaît plus nos voisins. Quand on vit dans une résidence, un immeuble, on croise des gens, on entend de multiples emménagements et déménagements, mais qui peut se vanter de connaître ces personnes qui partagent les mêmes murs ?

Tout le roman se base sur la curiosité malsaine d’une femme, qui cherche à connaître ceux qui vivent autour d’elle, sans jamais vraiment accéder à leur vérité profonde. Elle capte quelques images, quelques moments, quelques apparences, et crée ses propres personnages, les imagine capables de certaines choses, les voit bons, mauvais… Elle écrit son propre roman. Le lecteur se laisse vite emporter dans l’imagination de Lily, confondant rapidement ses projections, les créations de son esprit, avec la réalité de ces personnages. Qui est coupable du meurtre ? Les suspects de Lily sont-ils vraiment mauvais, ou n’est-ce qu’une illusion ? Et ses amis ? De plus, qui est ce « tu » auquel elle s’adresse dans l’écriture de son journal ? Beaucoup de mystères sont distillés par Ross Armstrong, et la manipulation s’étend jusqu’aux dernières pages. Et c’est sûrement ça, la recette d’un bon thriller. Sans que ce roman soit un immense coup de cœur comme La fille du train, c’est une lecture très agréable, perturbante comme il faut, avec son lot de rebondissements et de retournements de situation comme on les aime !

rentrée littéraire

Publicités

Une réflexion sur “#259 Sous ses yeux – Ross Armstrong

  1. Pingback: Rentrée littéraire 2017 : mes chroniques ! | Je lis et je raconte...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s