#348 Le rôle de la guêpe – Colin Winnette

B26840

Le résumé…

Un nouvel élève vient d’arriver à l’orphelinat, un établissement isolé aux mœurs aussi inquiétantes qu’inhabituelles. Il entend des murmures effrayants la nuit, et ses camarades se révèlent violents et hostiles. Quant au directeur, il lui souffle des messages cryptiques et accusateurs. Seul et rejeté par ses pairs, le nouveau tente de survivre à l’intérieur de cette société inhospitalière.
Une rumeur court parmi les pensionnaires, selon laquelle un fantôme hanterait les lieux et tuerait une personne par an. Tous les ans, les garçons se réunissent, sous l’impulsion de quelques anciens, pour démasquer celui d’entre eux qu’ils pensent être le fantôme… et l’éliminer !
Simple mascarade potache ou mise en scène sordide pour justifier les meurtres rituels? Cette année, le prétendu fantôme a été clairement désigné : c’est le petit nouveau. Pour une simple et bonne raison, on ne l’a jamais vu saigner, et les guêpes, très nombreuses dans cette bâtisse, ne le piquent pas. La chasse aux sorcières peut commencer.

Mon avis…

La nuit est tombée… L’obscurité a enveloppé le monde… Villes et campagnes plongent dans le silence, le froid se glisse dans les rues, il n’y a plus un chat pour y errer, qui oserait s’aventurer dehors, désormais ?

Nous sommes en octobre, Halloween approche, et avec elle l’envie de se faire peur. Les éditions Denoël publient, dans leur collection « Sueurs froides », un roman qui pourrait bien en ravir plus d’un.e : Le rôle de la guêpe. J’avoue avoir eu un petit coup de cœur tant pour la couverture que pour le résumé ! J’attendais du frisson, du suspense, de l’étrange… En ai-je eu ? Oui, on peut le dire, surtout l’étrange d’ailleurs… Ce livre est en effet très particulier ! On peut se sentir un peu déstabilisé.e. par ce récit un peu décousu, très mystérieux, et surtout par le narrateur très clivant : difficile à apprécier, et pourtant assez intrigant. Évidemment, cela un but et vient se mettre au service de l’intrigue, vous vous en doutez. Difficile de deviner le fin mot de l’histoire.

Le rôle de la guêpe est un roman qui pose tout de suite une atmosphère très sombre : l’obscurité y est prenante, le malaise est omniprésent, l’isolement est total. Du début à la fin, quelque chose ne va pas, quelque chose cloche, mais quoi ? Ce sentiment pénètre chaque mot, chaque phrase, et ne s’estompe même pas lorsque l’on referme le livre. Certes, je n’ai pas eu peur, je n’ai pas particulièrement tremblé, mais j’ai retrouvé ce petit feeling qu’on aime avoir quand on part à la chasse à l’horreur ! Sans arriver à la hauteur d’autres livres qui m’ont vraiment secouée, ce Rôle de la guêpe reste un très bon roman – bien que déstabilisant et parfois un peu bizarre – pour passer une soirée seul.e chez soi, en automne, pour Halloween. Un huis-clos oppressant, qui ne tient pas forcément toutes ses promesses, mais propose néanmoins une bonne expérience de lecture !

Carte d’identité du livre

Titre : Le rôle de la guêpe
Auteur : Colin Winnette
Traducteur : Robinson Lebeaupin
Éditeur : Denoël
Date de parution : 13 septembre 2018

4 étoiles

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture.

Jrep9Fpm_400x400

creepy(1)

Une réflexion sur “#348 Le rôle de la guêpe – Colin Winnette

  1. Pingback: Challenge 1% rentrée littéraire 2018 | Je lis et je raconte...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s