#363 Une sirène à Paris – Mathias Malzieu

9782226439772-j.jpg

Le résumé…

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »

Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d’une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris.
Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d’elle qu’ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel…

Résultat de recherche d'images pour "mathias malzieu sirene a paris"

Mon avis…

Quel bonheur de retrouver la magie des romans de Mathias Malzieu. Depuis son Journal d’un vampire en pyjama, j’attendais avec impatience le jour où je pourrais me replonger dans son imagination débridée et infiniment poétique. Cet auteur est à mes yeux l’un des plus grands poètes de notre temps, un homme qui a une conception particulièrement aiguë de l’art. Ce roman, en effet, sera bientôt suivi d’un film, et un album de Dionysos viendra couronner le tout. Art total ? Peut-être, oui. Mathias Malzieu est, comme son personnage Gaspard Snow, un « surprisier » car, oui, son « imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde« , le sien, le nôtre. Ou, si elle ne change pas le monde, elle en transforme au moins la vision que l’on en a. Il apparaît plus beau, plus brillant, plus touchant, plus vivant. C’est toujours une vague de vie et de bonheur qui me submerge quand je lis les pages écrites par cet auteur.

« Il pleuvait en plein soleil sur Paris, ce 3 juin 2016. La tour Eiffel se laissait pousser les arcs-en-ciel, le vent coiffait leurs crinières de licorne. Les grelots de pluie rythmaient la métamorphose du fleuve. Les embarcadères se transformaient en plages de bitume.  L’eau montait, montait et montait encore. Comme si quelqu’un avait oublié de fermer le robinet de la Seine. »

Dès ces premières lignes, le plaisir était déjà total. Dans ce roman, hymne à la Seine et à la scène, le lecteur est entraîné dans un tourbillon de musique et d’amour, mais aussi parfois de peine. Ce livre est comme un conte dans lequel on peut se plonger avec un esprit enfantin, se laissant aller aux surprises et aux étonnements. Mais il est aussi profondément métaphorique et témoigne avec justesse de notre époque. En ces temps bouleversés que nous connaissons, où la magie semble disparaître du monde, Mathias Malzieu nous propose de retrouver le sourire à travers l’art, la littérature, la poésie. Ses ingrédients sont simples : de la tendresse, de l’espoir, de la folie, de la joie. Que des choses que l’on peut puiser en soi-même.

« Comme Paris, son cœur avait sombré ! Mais comme Paris, lui non plus ne céderait rien à la nuit. Fluctuat nec mergitur ! »

L’intrigue de ce roman est une véritable plongée dans le merveilleux, tout en restant dans le Paris du XXIe siècle. C’est un conte des temps modernes. C’est un récit enjoué, farfelu, époustouflant, tout en étant d’une simplicité folle. Gaspard Snow ressemble beaucoup à son auteur : il est chanteur, joue du ukulélé, rêve beaucoup, garde toujours espoir… Le cœur du roman, c’est cette histoire d’amour impossible entre un homme et une sirène, celle-ci risquant de tuer le premier à tout moment en lui faisant exploser le cœur. Mais Gaspard, qui a eu si souvent le cœur brisé, se croit immunisé… Autour de cette histoire se greffe la beauté des mots, les évocations, les images, les perceptions… C’est tout un univers coloré et pétillant qui s’offre à nous dans Une sirène à Paris.

« Progressivement, Gaspard réalisait ce qui était en train de se passer dans sa salle de bain. Une sirène. Plus belle que la lune en personne. Qui foutait de l’eau partout. Et ne le quittait pas des yeux. »

Ce roman est une déclaration d’amour à Paris, c’est vrai, mais aussi et surtout à la vie. C’est un texte qui veut nous montrer que l’on peut encore rêver, que l’on peut encore s’évader à travers les mots. Voilà ce que j’aime dans les livres de Mathias Malzieu : le triomphe de la poésie et de la vie. L’art. L’évasion. Oui, oui, et encore oui au plaisir, tout simplement. J’aime ces lectures qui éblouissent et qui réchauffent. On aimerait en avoir plus souvent entre les mains…

Résultat de recherche d'images pour "mathias malzieu sirene a paris"

Mathias Malzieu en concert à l’aquarium de Paris.

Carte d’identité du livre

Titre : Une sirène à Paris
Auteur : Mathias Malzieu
Éditeur : Albin Michel
Date de parution : 06 février 2019

5 étoiles

5 réflexions sur “#363 Une sirène à Paris – Mathias Malzieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s