Les sorties poche à ne pas rater en août 2018 !

sortiespoche

Parler des nouveautés, c’est souvent parler de livres en grand format ! Par chance, elles finissent presque toujours par sortir en poche ! Alors voici une petite sélection d’ouvrages à paraître bientôt dans un format et un prix plus intéressant.

Alors…

À VOS AGENDAS !

9782264070951FS

Parution le 16 août 2018 aux éditions 10/18.

Pour qui ? Pour celles et ceux qui ont envie d’une dystopie très originale par la talentueuse autrice de La Servante écarlate. C’est le coeur qui lâche en dernier est dans la même lignée que ce texte plus connu, mais se distingue par un humour beaucoup plus prononcé, tendant parfois vers un cynisme grinçant et plaisant. Une lecture atypique qu’on n’oublie pas de sitôt !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

Une-histoire-des-abeilles

Parution le 16 août 2018 aux éditions Pocket.

Pour qui ? Pour tout le monde, vraiment ! C’est un roman terriblement actuel qu’a écrit Maja Lunde. A travers trois histoires passionnantes, elle nous parle d’un des plus gros enjeux de notre monde moderne : la disparition des abeilles. Sans tomber dans le pessimisme ou la culpabilisation, l’autrice nous offre un texte inspirant, à la fois poétique et réaliste. A découvrir !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

9782253906636FS

Parution le 22 août 2018 chez Le Livre de Poche.

Pour qui ? Pour les curieux.ses et les amateurs.trices d’art et du XXe siècle en général. Plongez dans la vie de Gabriële Buffet-Picabia, une femme trop longtemps oubliée et redécouverte par ses petites-filles. Essentielle dans le milieu artistique de l’époque, elle côtoie les plus grands génies : Picabia, bien sûr, mais aussi Apollinaire, Marcel Duchamp… Il s’agit d’un roman biographique absolument passionnant et instructif !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

9782253073802FS

Parution le 22 août 2018 chez Le Livre de Poche.

Pour qui ? Pour les passionnés d’Histoire, qui ont envie d’explorer la vie sombre et destructrice de Josef Mengele, le « médecin d’Auschwitz« , qui a réussi à échapper à la justice en se réfugiant en Amérique du Sud. C’est un roman déstabilisant qui nous apprend beaucoup sur l’après-guerre et ses secrets les plus inquiétants.

Le résumé et la chronique ici.

9782757871560

Parution le 23 août 2018 aux éditions Points.

Pour qui ? Pour les amateurs de bonne littérature, de phrases bien construites, de recherche sur le langage… Voici un énorme coup de coeur de la rentrée littéraire de l’année dernière, enfin en poche ! Ce texte est tout simplement un chef d’oeuvre. A la fois drôle, original, addictif, ce roman nous montre l’étendue du talent de Joy Sorman qui manie les mots à merveille.

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

BONNE LECTURE !

bookstore-1973672_1280

#254 Gabriële – Anne et Claire Berest

9782234080324-001-T

À paraître le 23 août 2017

Le résumé…

Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société. Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia.

AVT_BUFFET-Gabrielle_7699

Gabriële Bufffet-Picabia et son époux Francis Picabia

Mon avis…

« Gabriële est un être libre et, pourquoi pas, libre au point d’exercer sa liberté en la sacrifiant. »

Un des sujets à la mode, cette année, semble être les destins de femmes hors du commun. Gabriële y trouve parfaitement sa place. Cette biographie romancée raconte l’histoire de Gabriële Buffet-Picabia, femme du peintre espagnol rival de Picasso, confidente de Guillaume Apollinaire et maîtresse de Marcel Duchamp. Cette femme, d’abord musicienne, devient le pilier des mouvements avant-gardistes du vingtième siècle. Au milieu d’hommes, elle devient leur attache, leur repère, celle qui les guide vers la nouveauté, le jamais vu et le jamais fait. Ce roman permet l’exploration de la vie artistique du siècle passé, avec la (re)découverte de figures atypiques et exceptionnelles. Étant passionnée d’art comme de littérature, j’ai aimé découvrir de plus près certains personnages, en particulier Apollinaire et Duchamp, auxquels les auteures ont su donner une profondeur et du relief.

comment-duchamp-a-pris-du-champ,M169023

Portraits multiples de Marcel Duchamp

En parlant des auteures… il s’agit des arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia. Pour elles, il s’agit de redonner forme à l’histoire de leur famille, souvent tue et cachée. Car, comme toute histoire, celle-ci contient sa part d’obscurité. En s’efforçant d’être objectives, elles rendent compte de ce qu’elles ont appris de leur arrière-grand-mère, sans cacher ses mauvais côtés, toit en soulignant son rôle central dans la vie artistique de l’époque. Cette femme a vécu avant tout pour l’art, et c’est ce qui ressort de ce roman. Mais les auteures sont tout de même très conscientes de leur lien étroit avec leur sujet, et n’hésitent pas à évoquer leur ressenti, à donner leurs impressions au fur et à mesure de l’écriture, des recherches.

d46de8de3b3ef967e333aff047fcf737

C’est un roman biographique, ou une biographie romancée, à plusieurs facettes, à l’image de la complexité de la figure à laquelle il s’intéresse. Je le conseille vivement pour plusieurs raisons. D’abord, il s’agit de découvrir une véritable révolution artistique, depuis son centre, son cœur. Ensuite, ce roman est passionnant, en particulier en raison de la complexité de ses personnages, dont la vie est déjà très romanesque. Enfin, il fait redécouvrir une figure oubliée, celle de Gabriële Buffet-Picabia et j’espère que cela donnera lieu à plus de recherches et de reconnaissance à son sujet.

rentrée littéraire