#15 Oscar Wilde et le mystère de Reading – Gyles Brandreth

coeur_115

Coup de cœur

9782264051264

Le résumé…

Tout juste libéré de la prison de Reading, où il a été enfermé deux ans, Oscar Wilde, se réfugie à Dieppe. Il croise la route d’un mystérieux étranger manifestement très intéressé par son histoire. Jour après jour, Wilde entame le récit de son calvaire, des corvées endurées, de la censure… sans oublier le double meurtre qu’il lui a fallu résoudre. Car dans une affaire si délicate, à quel saint se vouer, si ce n’est au détenu le plus célèbre de Reading Goal ?

Reading_Gaol_19thc

Mon avis…

Ce livre, lorsque je l’ai aperçu en librairie, m’a tout de suite interpelé. Oscar Wilde, mon auteur classique préféré, personnage principal d’un livre policier ? Je n’ai pas pu résister ! Malgré tout, j’étais très sceptique. Autant vous dire que pour moi, Oscar Wilde est un pur génie ! Et j’ai vraiment eu peur que le roman ne respecte ni son univers ni sa manière de manier les mots (en effet, en plus d’être le héros de ce livre, il en est aussi le narrateur !). Et finalement, j’ai été très agréablement surprise.

sticker-citation-o-wilde-2

Oscar Wilde

Oscar Wilde

L’auteur a récolté un lot important d’informations et s’est beaucoup documenté sur la « conversation » d’Oscar Wilde. Et très vite, on sent cette richesse dans les dialogues comme dans la narration. On imagine parfaitement chaque mot sortir de la plume ou de la bouche d’Oscar Wilde. La plupart de l’oeuvre est base sur les notes de Robert Sherard, ami et confident d’Oscar Wilde, auquel il aurait confié l’histoire de ses deux années en prison – confessions ensuite retranscrites dans la biographie de Wilde par Sherard un moment après sa mort. Et Gyles Brandreth, l’auteur du livre, dans tout ça ? Il a romancé l’ensemble sous forme d’aventure dans un style policier très bien construit.

Robert Sherard, ami et confident d'Oscar Wilde

Robert Sherard, ami et confident d’Oscar Wilde

« Oscar Wilde était une fête – c’était une fête d’être avec lui, une fête de le connaître. Il aimait la vie : il la savourait. »

– Robert Sherard

Pour ceux qui connaissent bien la vie d’Oscar Wilde, son amitié avec Arthur Conan Doyle n’est pas un secret. Et pour mon plus grand bonheur, la grande fan que je suis a retrouvé dans ce livre une aventure digne des meilleurs Sherlock Holmes (d’ailleurs, on nous rappelle bien dans ce livre qu’Oscar Wilde aurait servi de modèle pour le plus célèbre détective de la littérature.)

stickers-citation-reve-d-oscar-wilde-R1-85939-2

Gyles Brandreth

Gyles Brandreth

Pour moi, ce livre est un vrai trésor. Il m’a permis de découvrir d’une autre manière cet auteur si cher à mon coeur. L’intrigue est très bien ficelée, on ne s’ennuie pas une seconde et on se cultive ! On découvre le système carcéral de l’Angleterre victorienne de l’intérieur (avec en bonus un petit document très détaillé à la fin du livre montrant bien le dur réglement imposé dans cet enfer.) Surtout, on se sent plus proche d’Oscar Wilde, qui comprend mieux la vie après son séjour en prison, qui remet en question tout ce qu’il savait jusque là. On partage la souffrance du poète enfermé là où aucun mot n’est autorisé.

« Nous tuons, tous, ceux que nous aimons… »

– Oscar Wilde

Prison de Reading

Prison de Reading

Je partais clairement dubitative dans la lecture de ce livre, en tant qu’admiratrice résolument exigeante du dandy so british, auteur entre autre du magnifique « Portrait de Dorian Gray »… Et pourtant, ce livre va se frayer une place dans le rang d’honneur de mes romans préférés. A lire une fois (au moins) dans sa vie !

« Il n’est qu’une seule horrible en ce monde, l’ennui. C’est le seul péché irrémissible. »

– Oscar Wilde

20140518_140648-1

Ma note…

.

Publicités

#14 Les paradis aveugles – Duong Thu Huong

les-paradis-aveugles-de-duong-thu-huong-978147393_ML

 Le résumé…

Hàng gagne sa vie comme ouvrière dans une usine textile en URSS. Dans le train qui la conduit à Moscou, où elle se rend au chevet de son oncle malade, elle se remémore son enfance, son douloureux passé. L’oncle Chinh, membre zélé du Parti communiste, a été l’un des ardents serviteurs de la réforme agraire au Vietnam. La mère de Hàng, par piété fraternelle et par respect des traditions, n’a jamais osé s’opposer à son frère. Même quand il a obligé son mari, instituteur, à fuir le village, sous le motif que sa famille appartenait à la classe des propriétaires fonciers, « ennemis mortels de la paysannerie ». Contrainte de s’installer à Hanoi et d’y élever seule sa fille, c’est elle qui a subvenu aux besoins de Chinh, incapable de nourrir ses enfants avec sa maigre solde de fonctionnaire. Dans ce livre de jeunesse, Duong Thu Huong pointe à travers un drame familial, une tragédie collective, et interroge déjà le paradis marxiste… celui de tous les aveuglements.

Duong Thu Huong

Duong Thu Huong

Mon avis…

J’ai acheté ce livre pour plusieurs raisons… Au départ, rien à voir avec la couverture ou le titre, mais plutôt le résumé. L’ancienne étudiante en histoire en moi s’est réveillée ! Je me suis dit, chouette ! enfin une histoire sur le communisme vietnamien, dont on voit si peu de témoignages. J’ai lu la petite biographie de l’auteure en début de livre et j’ai découvert qu’elle était née… en 1947 ! Elle a donc vécu de plein fouet la période qu’elle décrit. Encore mieux, elle dirigeait elle-même à 20 ansune brigade de la jeunesse communiste… Un point de vue tellement différent de ceux habituels !

Symbole du parti communiste

Symbole du parti communiste

Ses livres lui ont valu d’être exclue du Parti en 1990, arrêtée et emprisonnée sans procès. Depuis 2006, elle vit en France et ses oeuvres, traduites dans le monde entier, sont interdites au Vietnam… Autant dire que ses écrits ont un intérêt certain pour ceux qui s’intéressent à la politique, à l’Histoire… Voilà tant de choses qui m’ont intriguée. Et finalement, je comprends mieux pourquoi toute cette agitation après avoir lu ce livre…

Duong Thu Huong nous apporte ici une critique du communisme et de ses idéaux. Elle montre l’absurdité des campagnes du régime, de la lutte des classes… Elle montre la famille de Hàng, personnage principal, divisée par le Parti. Une personne ayant hérité d’une parcelle de rizière et la travaillant le plus souvent elle-même peut-elle être considérée comme propriétaire foncier, exploitant, « ennemi mortel de la paysannerie » ?

Hanoi de nos jours

Hanoi de nos jours

Dans ce livre, on se rend tout à fait compte de la période difficile qu’a connu le Vietnam sous le communisme… Pour autant, même s’il est très intéressant, ce livre est particulièrement ardu à lire. En effet, le roman n’est pas divisé en chapitre, ce qui rend la lecture déjà un peu laborieuse… On oscille souvent entre présent, flash-back, « flash-back-back », re-présent, etc. Les périodes du récit se confondent et cela peut mener à une certaine confusion. Et le cadre, soyons honnête, ne fait qu’ajouter à cette confusion ! En effet, le Vietnam, je ne connais pas trop ! C’est vrai qu’il est très bien décrit, mais il y a malgré tout des particularités et des traditions qu’on a du mal à cerner et à comprendre… Dommage !

vietnam-30

Baie d’Along, Vietnam

Je n’ai pas eu de mal à lire ce livre car il est très écrit et j’avais envie de le finir pour vous ! Mais j’ai été déçue… Le réalisme est très présent dans ce livre, dont le but est de montrer la vie au Vietnam sous le communisme… Peut-être présent même ! Pas de rêveries, pas d’aventure… Le récit est lourd car il est tristement fidèle à la réalité ! Conclusion : cette lecture est très appréciable car elle rend véritablement compte de la vie au Vietnam communiste, mais pour autant je ne pense pas relire ce livre à l’avenir car je l’ai trouvé très complexe et parfois un peu long… Je n’ai pas retrouvé l’esprit d’évasion que je cherche dans la lecture (même si je comprends que ce ne soit pas le but de ce livre !). Donc je conseille ce livre à ceux qui sont intéressés par l’Histoire, par le Vietnam en particulier ou par le communisme et son impact sur les sociétés et les familles… Mais pour ceux qui cherchent le divertissement et l’évasion, passez votre chemin !

Duong Thu Huong

Duong Thu Huong

Ma note…

13