Lecture reconfinée

Il y a quelques temps, j’avais publié un article proposant quelques alternatives à Amazon, intitulé « Où acheter des livres en ligne« . Les évènements actuels, et en particulier le reconfinement, m’ont poussée à revenir sur ce sujet. Pourquoi ? Et bien, nous sommes reconfiné.e.s, vous le savez tou.te.s. Les commerces « non-essentiels » (que je déteste ce terme…), parmi lesquels les librairies, sont donc fermés jusqu’à nouvel ordre, alors que les grandes surfaces et Amazon peuvent continuer à vendre des livres au milieu de leurs milliers d’autres articles. Et, en plus de ça, les Fnac et autres espaces culturels – pour peu qu’ils aient un espace informatique – peuvent ouvrir leurs portes et, eux aussi, vendre des livres. Pendant ce temps-là, les librairies indépendantes, déjà en difficulté, ne peuvent plus accueillir de client.e.s. C’est notre rôle, aujourd’hui, en tant que lecteurs et lectrices passionné.e.s ou non, de soutenir ces petits commerces. Mais comment ?

Tout d’abord, il faut prendre conscience de la nécessité de soutenir le local : la librairie de quartier, celle qui est parfois la toute dernière de la ville, qui tente encore et toujours de résister à l’envahisseur, celle qui a du mal à joindre les deux bouts mais s’obstine pourtant à vous proposer ses coups de cœur, ses conseils de qualité et ses suggestions originales. N’hésitez pas à vous rendre sur les sites internet et les réseaux sociaux de cette librairie, et jetez un œil aux dispositifs mis en place pendant ce reconfinement. En effet, bien nombreuses sont les librairies indépendantes qui proposent dès aujourd’hui un service de click and collect ! Vous commandez, puis quand les livres sont prêts, vous allez les chercher, c’est aussi simple que cela. Certaines proposent même des livraisons : soit c’est le libraire lui-même qui fait des tournées (dans la majorité des cas), soit les livres sont confiés à des coursiers ou à la Poste.

Les services de la Poste étant maintenus (et peut-être même ceux des points relais, a priori), vous pouvez également commander vos livres sur internet auprès des librairies indépendantes, notamment en passant par les réseaux de libraires. Par exemple : leslibraires.fr (mon préféré), placedeslibraires.fr, lalibrairie.com, ou encore librairiesindependantes.com.

Chaque livre que vous achèterez dans les librairies indépendantes sera un soutien supplémentaire, un geste pour préserver notre belle culture littéraire. Nous devons à tout prix nous unir pour combattre la fermeture de ces petites boutiques qui nous tiennent tant à cœur. Certes, aujourd’hui, nous ne pouvons plus entrer dans une librairie et sentir la bonne odeur du papier, nous ne pouvons plus choisir au feeling les livres tous déposés en vrac ou bien rangés sur les tables et les étagères par nos gentils libraires… Mais si nous voulons pouvoir le refaire un jour, si nous voulons de nouveau ressentir ce plaisir, nous devons faire un geste aujourd’hui. Si vous aimez aller en librairie, si vous souhaitez pouvoir y retourner un jour, soutenez votre libraire dès maintenant, c’est important.

La tentation peut être grande d’acheter ailleurs. Nous sommes enfermé.e.s chez nous, nous avons envie de nous détendre avec un bon livre, alors évidemment que nous pouvons nous dire : « et si je le commandais sur Amazon, je l’aurai demain » ou « et si j’allais à la Fnac, je l’aurai tout de suite ». Oui, c’est vrai. Mais aujourd’hui, dans la situation actuelle, dans la crise sans précédent que nous connaissons, chacun de nos actes a des conséquences. Et si nous acceptions de ne pas tout avoir tout de suite, et de permettre aux petits commerces de rester ouverts ? Et ça, c’est seulement dans l’éventualité où la librairie indépendante n’aurait pas votre livre en rayon… Si elle l’a, vous l’aurez probablement dans la journée ou le lendemain également ! Alors ne vous précipitez pas, regardez bien sur leurs sites, appelez-les, renseignez-vous. Vous ne le regretterez pas !

Affiche créée par Mathieu Persan

Dans l’idéal, il faudrait même que ces libraires indépendantes puissent tout simplement ouvrir, elles aussi. Depuis le déconfinement, elles ont développé d’excellentes stratégies sur le plan sanitaire. Dans les librairies que je fréquente, tout est parfaitement mis en place pour accueillir le public dans les conditions les plus sûres possible. Alors pourquoi les fermer, puisqu’elles sont capables de gérer ? Est-ce à dire que la culture n’est pas essentielle ? Que l’apprentissage, la découverte, le plaisir, l’évasion, le sens critique, ne sont pas essentiels ? La culture n’est-elle pas tout ce qui fait que nous sommes nous, et pas un autre ? Bref, vous l’avez compris, ce combat est bien plus qu’un combat économique. Il est idéologique. Nous devons à tout prix défendre notre culture, la protéger, et donc soutenir nos libraires.

Dans la journée une pétition à été publiée, initiée par les syndicats de libraires, et véhiculée notamment par François Busnel, présentateur de La Grande Librairie. Cette pétition vise à inciter le gouvernement à autoriser la réouverture des librairies. Pour y accéder, il suffit de cliquer ici.

Que vous soyez lecteur.rice, blogueur.se, journaliste, enseignant.e, peu importe, n’hésitez pas à partager ce message autour de vous. Ne cédons pas à la facilité, et soyons fort.e.s pour nos libraires ! Soutenons-les tou.te.s ensemble.

Un rappel et non des moindres : le prix du livre est le même partout !

La lecture reconfinée, oui, bien sûr, mais une lecture éthique, une lecture responsable, une lecture solidaire.

Défi confinement #1

Nous sommes tout.es confiné.es et, soyons honnêtes, ce n’est pas toujours fun et passionnant. Alors je vous propose de vous lancer quelques défis d’écriture pour égayer un peu vos journées. Voici le premier, n’hésitez pas à partager vos créations en commentaire ! À vos crayons ou vos claviers !

Screenshot_20200406_134159

Le podcast « Oli » par France Inter

1280x680_oli-itunes

En cette période de confinement à cause du Covid-19, je voudrais vous publier ce petit article que (honte à moi) je gardais sous le coude depuis… 2018 ! Mais, finalement, il n’aurait jamais été aussi utile que maintenant.

Je n’ai pas d’enfants moi-même, mais je sais que de nombreuses personnes, de nombreux parents, se retrouvent désormais confinés avec leurs enfants qui, sans école, doivent bien s’occuper autrement… Alors, comment divertir les petits quand les devoirs et les révisions sont finis ? Je vous présente « Une histoire et… Oli », un super podcast de France Inter qui devrait satisfaire nombre de parents désespérés (ou non).

1200x680_oli-generique-1800x1200

Donner le goût de la lecture, divertir, lutter contre l’ennui, développer le sens de l’écoute, rendre l’apprentissage plus ludique

Le tout avec des auteurs et des autrices reconnu.e.s et qui mettent tout leur talent au service des plus petits !

Dpy0fPEW0AAO8yL

« Une histoire et… Oli », qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un podcast, qui vous permettra de découvrir des contes inédits, créés tout spécialement pour France Inter par des écrivain.e.s tels que Chloé Delaume, Séverine Vidal, Karine Tuil, Eric-Emmanuel Schmitt, Véronique Ovaldé, etc.

Les genres sont très variés ! Il y a des petites histoires policières, des récits d’aventure, des contes de fée, des fables… Il y en a pour absolument tous les goûts. Et en plus, ces histoires sont lues par ceux et celles qui les ont écrites, donc vous pourrez découvrir les voix de vos écrivain.e.s préféré.e.s !

D’autres personnalités se prêtent aussi au jeu, telles qu’Omar Sy, Antoine de Caunes ou encore Nicole Ferroni ! Pas mal, non ?

1200x680_oli_princeoublie_1800x1200_format_4_3

Chaque histoire dure entre 8 et 15 minutes. Vous avez de quoi faire rêver les petits le soir dans leur lit, ou leur offrir une petite pause agréable pendant la journée…

A l’origine, les contes sont destinés aux enfants de 5 à 7 ans, mais même les plus âgés peuvent y prendre plaisir… J’ai envie de dire : de 5 à 100 ans ! Et j’avoue que j’ai moi-même pris beaucoup de plaisir à découvrir « Oli » !

maxresdefault

Si vous ne savez pas par où commencer, voici une petite sélection de mes contes préférés, parmi ceux que j’ai pu écouter pour l’instant :

« Le coq solitaire » – Alain Mabanckou

« Le marchand d’amis » – Eric-Emmanuel Schmitt

« Le Lapin Shérif » – Olivier Norek

« La petite patate qui voulait être un chien féroce » – Nicole Ferroni

« Nadine et Robert les poissons rouges » – Delphine de Vigan

« Le renard et le poulailler » – Guillaume Meurice

« Zelda et les abeilles » – Tatiana de Rosnay

« La petite souris de nuit » – Susie Morgenstern

« Le poisson d’argent » – Nina Bouraoui

Vous pouvez aussi retrouver ce podcast sur YouTube !