Les sorties poche à ne pas rater en août 2018 !

sortiespoche

Parler des nouveautés, c’est souvent parler de livres en grand format ! Par chance, elles finissent presque toujours par sortir en poche ! Alors voici une petite sélection d’ouvrages à paraître bientôt dans un format et un prix plus intéressant.

Alors…

À VOS AGENDAS !

9782264070951FS

Parution le 16 août 2018 aux éditions 10/18.

Pour qui ? Pour celles et ceux qui ont envie d’une dystopie très originale par la talentueuse autrice de La Servante écarlate. C’est le coeur qui lâche en dernier est dans la même lignée que ce texte plus connu, mais se distingue par un humour beaucoup plus prononcé, tendant parfois vers un cynisme grinçant et plaisant. Une lecture atypique qu’on n’oublie pas de sitôt !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

Une-histoire-des-abeilles

Parution le 16 août 2018 aux éditions Pocket.

Pour qui ? Pour tout le monde, vraiment ! C’est un roman terriblement actuel qu’a écrit Maja Lunde. A travers trois histoires passionnantes, elle nous parle d’un des plus gros enjeux de notre monde moderne : la disparition des abeilles. Sans tomber dans le pessimisme ou la culpabilisation, l’autrice nous offre un texte inspirant, à la fois poétique et réaliste. A découvrir !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

9782253906636FS

Parution le 22 août 2018 chez Le Livre de Poche.

Pour qui ? Pour les curieux.ses et les amateurs.trices d’art et du XXe siècle en général. Plongez dans la vie de Gabriële Buffet-Picabia, une femme trop longtemps oubliée et redécouverte par ses petites-filles. Essentielle dans le milieu artistique de l’époque, elle côtoie les plus grands génies : Picabia, bien sûr, mais aussi Apollinaire, Marcel Duchamp… Il s’agit d’un roman biographique absolument passionnant et instructif !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

9782253073802FS

Parution le 22 août 2018 chez Le Livre de Poche.

Pour qui ? Pour les passionnés d’Histoire, qui ont envie d’explorer la vie sombre et destructrice de Josef Mengele, le « médecin d’Auschwitz« , qui a réussi à échapper à la justice en se réfugiant en Amérique du Sud. C’est un roman déstabilisant qui nous apprend beaucoup sur l’après-guerre et ses secrets les plus inquiétants.

Le résumé et la chronique ici.

9782757871560

Parution le 23 août 2018 aux éditions Points.

Pour qui ? Pour les amateurs de bonne littérature, de phrases bien construites, de recherche sur le langage… Voici un énorme coup de coeur de la rentrée littéraire de l’année dernière, enfin en poche ! Ce texte est tout simplement un chef d’oeuvre. A la fois drôle, original, addictif, ce roman nous montre l’étendue du talent de Joy Sorman qui manie les mots à merveille.

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

BONNE LECTURE !

bookstore-1973672_1280

#276 Sciences de la vie – Joy Sorman

joy sorman

Le résumé…

Nombre de médecins qui se sont penchés sur les cas saugrenus de la famille de Ninon Moise ont échoué à les guérir, parfois même à simplement les nommer. Depuis le Moyen Âge, les filles aînées de chaque génération sont frappées, les catastrophes s’enchaînent. Ninon, dix-sept ans, dernière-née de cette lignée maudite, a droit à un beau diagnostic : allodynie tactile dynamique, trois mots brandis pour désigner ce mal mystérieux qui brûle la peau de ses bras sans laisser de traces, et sans explications.

Mais Ninon, contrairement à ses aïeules, ne se contente pas d’une formule magique, veut être soignée par la science, et entend échapper au déterminisme génétique, aux récits de sorcières qui ont bercé son enfance, pour rejoindre le temps, adulte, des expériences raisonnées. C’est une décision, celle de contrarier sa propre histoire, de s’inventer une nouvelle identité, de remonter le courant de son intuition initiale, qui lui a fait dire un 19 janvier au réveil je suis maudite comme toutes les autres.

Résultat de recherche d'images pour "joy sorman"

Mon avis…

Joy Sorman est une autrice dont j’ai déjà eu l’occasion de parler, avec la chronique de son roman La peau de l’ours, très différent de celui que je vais vous faire découvrir aujourd’hui. S’ils ont des points communs, ce serait le thème du corps et de l’âme qui se cache sous la peau. Sciences de la vie, c’est l’histoire mystérieuse d’une malédiction familiale, dont Ninon est la malheureuse héritière. De génération en génération, chaque fille aînée est touchée par une maladie, toujours étrange, incurable et irrationnelle. Mais voilà, Ninon vit avec son temps, elle a conscience des évolutions de la médecine. Et, contrairement aux autres femmes de la famille, elle décide de lutter contre la fatalité. Joy Sorman nous livre le récit éprouvant et passionnant de sa recherche désespérée de la guérison. Ninon passe de médecin en médecin, rencontre un chamane très louche pour une expérience extatique en pleine forêt de la région parisienne – une scène très amusante, d’ailleurs -, bref, elle explore toutes les issues possibles. L’autrice met des mots sur les douleurs et les espoirs. Le travail sur le langage, ses tours et ses détours, la façon dont il peut ou non s’adapter à la réalité du corps, est tout simplement impressionnant. C’est un livre magnifique, plein d’humour, de tendresse et d’ironie. Une petite perle au style à la fois travaillé et délicat, une aventure… et quelle aventure : celle de la vie d’une femme qui a bien l’intention de ne pas se laisser faire.

Coup de cœur

coeur_115

#237 La peau de l’ours – Joy Sorman

Le résumé…

Le narrateur, hybride monstrueux né de l’accouplement d’une femme avec un ours, raconte sa vie malheureuse. Exhibé comme une bête de cirque aux quatre coins de la planète, il noue des amitiés fortes avec des personnages difformes et emplis d’humanité. Un livre onirique et cruel, qui surprend par son originalité tout en portant un regard neuf et troublant sur la nature humaine.

Mon avis…

J’ai découvert ce roman à l’occasion de recherches pour mon mémoire de Master, et sur conseil d’une de mes profs. L’histoire est très surprenante, avec un personnage central, aussi narrateur du roman, qui est un animal, plus précisément un ours, mais aussi un homme… Entre deux, hybride par excellence, il nous raconte sa vie, en connaissant par sa naissance contre nature, puisqu’il est issu de l’union d’une femme et d’un ours, puis en détaillant son parcours plus que chaotique. Quelle place peut-on occuper dans le monde lorsque l’on est hors norme ? Quelle place est réservée à l’animal ? Et surtout, que devient la part d’humanité lorsque que celui qui a l’apparence d’un animal mais l’esprit d’un homme est traité, toute sa vie, comme une bête de cirque ? Ce roman laisse un tas de questionnements, de réflexions, de pensées sur le monde et sur la vie. Mais c’est aussi une histoire passionnante, parfois triste, souvent touchante.

La peau de l’ours est un roman français, contemporain, qui représente parfaitement la richesse de la production littéraire actuelle. Joy Sorman est une auteure qui mérite que l’on s’y intéresse, que le grand public la découvre. Son écriture, très riche et originale, permet à cette histoire de se dérouler de façon subtile. Parfois osé, le style est à la fois brut et délicat, toujours en équilibre sur la frontière entre humanité et animalité. A la fin, le roman atteint son but : nous faire hésiter sur une question existentielle… De quel côté est finalement l’humanité ? Quelle différence faire entre animalité et bestialité ?  Ce petit roman est à la fois un moment agréable de lecture et l’occasion de réfléchir sur nous, sur notre rapport à l’autre, à l’animal, à celui qui est différent de nous, également… La peau de l’ours est un livre qui ne laisse pas de marbre.

Résultat de recherche d'images pour "montreur d'ours"