#296 La Cité perdue du Dieu Singe – Douglas Preston

dp cité

Le résumé…

Un voyage au cœur d’une des régions les plus sauvages de la planète sur les traces d’une cité mythique et d’une civilisation disparue.

Bienvenue dans l’impénétrable jungle de la Mosquitia, dans le nord-est du Honduras. C’est là que s’est aventuré le romancier et journaliste Douglas Preston aux côtés d’une équipe de scientifiques pour lever le voile sur l’un des derniers mystères de notre temps : la fameuse Cité blanche, ou Cité du dieu singe, qu’évoquait Hernán Cortès au XVIè siècle et que personne à ce jour n’avait réussi à localiser.

Ancienne malédiction, jaguars et serpents mortels, parasites mangeurs de chair et maladie incurable, controverse scientifique… Ce récit digne des aventures d’Indiana Jones et riche d’enseignements sur la plus importante découverte archéologique de ce début de XXIè siècle remet en perspective ce que l’on croyait savoir des civilisations préhispaniques, à l’heure où la mondialisation et le réchauffement climatique menacent de condamner notre monde au sort tragique de cette cité mystérieusement disparue.

« Douglas Preston a écrit, au péril de sa vie, un récit d’aventures puissant et terrifiant. » David Grann, auteur de La Cité perdue de Z.

Résultat de recherche d'images pour "cité perdue du dieu singe"

Mon avis…

La Cité perdue du Dieu Singe est un livre qui a pour objectif initial de rendre compte des recherches et de la découverte archéologique majeure de la Cité perdue du Dieu Singe, ou Ciudad Blanca, au cœur de la forêt hondurienne. On pourrait s’attendre à un Indiana Jones version faits réels, mais c’est bien plus que ça. Ce texte, qui est un véritable document, est aussi passionnant qu’un roman ! Grâce à ce livre, vous découvrirez le Honduras, probablement un des pays au monde dont on méconnaît le plus l’histoire. Douglas Preston – qui n’est autre que le Preston du duo « Preston & Child » – nous fait quitter le point de vue eurocentré qui est le nôtre, pour nous montrer ce qu’il se passe de l’autre côté du Pacifique. Vous apprendrez les causes de l’effondrement de civilisations telles que celle des Mayas. Vous partagerez les doutes de l’auteur, ses certitudes, ses mésaventures et ses aventures. Vous partirez en zone hostile, au plein coeur de la Mosquitia, avec lui. Vous aurez peur du fer-de-lance, serpent redoutable dont vous saurez presque tout au sortir de ce livre. Et, surtout, vous en sortirez avec une somme de connaissances remarquables et l’esprit grandi !

La Cité perdue du Dieu Singe, c’est une passionnante épopée, qui dépasse de loin la simple quête ou recherche archéologique. C’est l’occasion, pour le lecteur, de découvrir une culture. Malgré sa découverte, cette cité – et la civilisation qui l’a construite – reste encore méconnue. Tout comme les maladies qu’elle a abrité. Le mystère habite ce livre qui, pourtant, cherche à nous en révéler le plus possible. Mais, très vite, on comprend bien que la jungle reste un obstacle insurmontable, et qu’il vaut mieux que cela soit ainsi. En effet, l’auteur n’hésite pas à nous brusquer, à nous révéler ce qu’il a observé : le réchauffement climatique, la déforestation, les trafics, etc. Pour l’intérêt de cette cité, n’aurait-il pas mieux fallu qu’elle reste cachée ? Douglas Preston nous suggère tout de même que cette découverte ne doit pas rester vaine, qu’elle peut occasionner une prise de conscience car notre passé nous parle de notre avenir. Et, aujourd’hui, le passé d’un pays à l’autre bout du monde, comme le Honduras, peut dire beaucoup de ce qui nous attend. Ce livre instruit, fait réfléchir, ne peut pas nous laisser indifférent. C’est une oeuvre riche, foisonnante, qui satisfera le moindre curieux dans un nombre important de domaines : sciences, archéologie, culture, histoire, etc. Et même si l’on ne cherche qu’une aventure à la Indiana Jones, on y trouvera notre compte et bien plus, vous l’aurez compris.

coeur_115

Coup de cœur

Publicités

#266 Entre deux mondes – Olivier Norek

Le résumé…

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.

Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu’elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

Résultat de recherche d'images pour "olivier norek"

Mon avis…

Olivier Norek, cet auteur que j’aime, que j’adule… Il s’agit d’un des auteurs de polar qui me donne le plus de frissons, par le réalisme de ses œuvres – qui reflètent sa connaissance du milieu – et ses excellentes intrigues. [Allez, je quitte le mode « groupie ».] Mais Entre deux mondes est assez différent de ce qu’il a écrit jusqu’ici… Ce livre dépasse le simple « polar », il est porteur d’une profonde humanité, il est d’une intensité folle… Une fois tournée la première page, impossible de le lâcher. Olivier Norek ne nous épargne pas, rend compte d’une réalité terrible qui nous est à la fois proche et distante… J’ai tout simplement été bluffée. De toutes mes lectures de ce début d’année, celle-ci est la plus marquante. Entre deux mondes est un véritable coup de cœur. [Bon, je n’ai pas réussi à  quitter le mode « groupie », oups.]

L’auteur nous entraîne dans un entre-deux mondes, rempli d’âmes errantes, parfois égarées, parfois en quête d’un sens, parfois guidés par les plus mauvaises intentions… ou par les meilleures… Il nous fait découvrir des personnages extrêmement attachants, nous unit à leur destin, nous lie à eux. Olivier Norek nous plonge dans la jungle de Calais, qui porte si bien son nom… Un univers sauvage, impitoyable, dangereux. Un univers de souffrance et d’attente. L’intrigue policière est là, dans le fond du roman, mais la portée humaine voire sociale est dominante, à mon avis. Je ne sais pas si je classerais vraiment ce roman dans les polars… mais après tout, le genre importe peu ! L’important, c’est le contenu de ce livre, qui est simplement une merveille… Je ne peux pas trop en dire, malheureusement, comme toujours avec les excellents livres… la crainte de ne pas trouver les bons mots, de ne pas assez bien exprimer le « waouh » ressenti…

Bon, qu’attendez-vous ? Lancez-vous. Olivier Norek est une découverte à faire absolument, un membre à part entière de la grande bande des auteurs français contemporains. Laissez-vous entraîner dans cet univers dur et angoissant, avec la plume pourtant bienveillante et tendre d’Olivier Norek. De la brutalité, oui, mais aussi de la douceur, de la tendresse… En bref, de l’émotion.

coeur_115

Coup de cœur