#259 Sous ses yeux – Ross Armstrong

sous ses yeux

A paraître le 30 août 2017

Le résumé…

Passionnée d’ornithologie depuis son enfance, Lily Gullick ne s’éloigne jamais de sa paire de jumelles. Depuis l’appartement qu’elle occupe avec son mari, elle ne se contente toutefois pas d’observer les oiseaux. Elle ne peut en effet s’empêcher d’espionner ses voisins, en particulier les derniers habitants d’une vieille résidence, un vestige dans ce quartier qui s’embourgeoise à vue d’œil. Alors qu’elle vient de faire connaissance d’une de ses occupantes, Jean, cette dernière est retrouvée morte dans des conditions étranges. Lily, qui croit connaître presque intimement tous ses voisins pour les avoir longuement observés, décide de mener son enquête. Celle-ci, commencée par désœuvrement, pour fuir un mari de plus en plus lointain, une vie un peu trop déprimante, tourne vite à l’obsession.

Avec ce thriller psychologique exceptionnel, qui connaît un succès sans précédent dans les pays anglo-saxons, Ross Armstrong prend son personnage principal – et son lecteur – à son propre piège. Jouant sur les mécanismes contagieux du voyeurisme, il dévoile, par une série de rebondissements époustouflants, les surprises qui parfois nous attendent quand nous nous plongeons dans la vie des autres pour esquiver la nôtre.

Résultat de recherche d'images pour "voyeurisme"

Mon avis…

L’éditeur nous présente ce roman comme un hybride de La fille du train et de Fenêtre sur cour… Prometteur, donc ? Le premier a été un véritable coup de cœur pour moi, un livre que je ne suis pas prête d’oublier en raison de sa virtuosité. C’est donc avec beaucoup de curiosité et un brin d’impatience que j’ai commencé Sous ses yeux. En effet, le côté voyeuriste de la narratrice est assez proche de celui de La fille du train, tout comme son absence totale de fiabilité ! Sans être d’une originalité folle, l’histoire se déroule à travers les jumelles de cette femme qui passe son temps à observer ses voisins… Très vite, elle finit par se mêler (un peu trop) de la vie des autres, et cela lui joue des tours. Elle se retrouve à son tour traquée, observée… et son enquête pour découvrir qui a tué Jean semble tomber dans une impasse… Le roman repose sur une observation clairvoyante : on ne connaît plus nos voisins. Quand on vit dans une résidence, un immeuble, on croise des gens, on entend de multiples emménagements et déménagements, mais qui peut se vanter de connaître ces personnes qui partagent les mêmes murs ?

Tout le roman se base sur la curiosité malsaine d’une femme, qui cherche à connaître ceux qui vivent autour d’elle, sans jamais vraiment accéder à leur vérité profonde. Elle capte quelques images, quelques moments, quelques apparences, et crée ses propres personnages, les imagine capables de certaines choses, les voit bons, mauvais… Elle écrit son propre roman. Le lecteur se laisse vite emporter dans l’imagination de Lily, confondant rapidement ses projections, les créations de son esprit, avec la réalité de ces personnages. Qui est coupable du meurtre ? Les suspects de Lily sont-ils vraiment mauvais, ou n’est-ce qu’une illusion ? Et ses amis ? De plus, qui est ce « tu » auquel elle s’adresse dans l’écriture de son journal ? Beaucoup de mystères sont distillés par Ross Armstrong, et la manipulation s’étend jusqu’aux dernières pages. Et c’est sûrement ça, la recette d’un bon thriller. Sans que ce roman soit un immense coup de cœur comme La fille du train, c’est une lecture très agréable, perturbante comme il faut, avec son lot de rebondissements et de retournements de situation comme on les aime !

rentrée littéraire

Publicités

#241 Into the water (Au fond de l’eau) – Paula Hawkins

91W1CsESRSL

Le résumé…

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Julia, Lena, Nel : avec ce superbe portrait de trois femmes en quête d’elles mêmes, aux prises avec les pesanteurs du passé, on retrouve l’infinie compréhension pour ses personnages dont témoignait déjà Paula Hawkins dans La Fille du train. On y retrouve, surtout, sa virtuosité et un talent incroyable pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à l’ultime rebondissement, qui marquera tous les esprits.

image

Mon avis…

Ce livre, très attendu, est le nouveau roman de Paula Hawkins, qui a connu un très grand succès avec son premier thriller intitulé The girl on the train, en français La fille du train (chronique ici). J’avais beaucoup aimé et c’est donc avec beaucoup d’impatience que j’ai commencé Into the water, traduit Au fond de l’eau. Il s’agit là encore d’un thriller, avec un mode d’écriture très semblable puisque chaque chapitre correspond à un narrateur différent. La subjectivité est de mise. L’auteure joue sur les différences de point de vue et donc sur la difficulté à se faire une opinion précise des faits. Les morts dont il est question s’apparentent a priori à des suicides, des femmes se seraient délibérément jetées dans la rivière. Mais l’histoire du lieu hante le roman, avec ses condamnations de sorcières. De plus, certaines morts sont suspectes. Souvent, certes, comprendre la raison véritable du suicide est difficile. Mais qu’en est-il quand la personne qui s’est donné la mort n’avait aucune raison apparente de le faire ? Et c’est sans compter les secrets que chaque habitant du village garde au fond de lui. Des secrets souvent honteux.

p1060333

Paula Hawkins propose une nouvelle fois un roman dont le mystère se fonde sur les non-dits, les apparences trompeuses, les intuitions… Les femmes sont au cœur de ce thriller, chacune enfermée dans ce qu’elle sait ou ne sait pas, dans ce qu’elle voit ou ne voit pas. Dans ce village, la haine et les rancœurs viennent perturber l’enquête, et même ceux qui ont intérêt à la voir résolue en ralentissent l’avancée. Paula Hawkins confirme son talent pour pénétrer la complexité de l’esprit humain. Elle déploie un suspense parfait, distillant par petites touches les révélations. Pour avoir le fin mot de l’histoire, il faut attendre les dernières pages de ce livre addictif. Tout en restant dans une certaine continuité avec La fille du train, sur le plan technique, l’auteure propose un roman tout de même différent, moins violent psychologiquement mais très prenant et subtil. Si vous avez aimé son premier roman, lancez vous dans ce second thriller très réussi. Et si vous n’avez pas encore découvert Paula Hawkins, qu’attendez-vous donc ?

lecture en anglais logo

#228 La fille du train / The girl on the train – Paula Hawkins

Coup de coeur 

coeur_115

girl1girl6

Le résumé…

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8h04 le matin, le 17h56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

girl4

Mon avis…

Comment parler de ce livre sans trop en dire ? Vous avez sûrement entendu parler du premier roman de Paula Hawkins, un véritable succès de librairie, un des thrillers de l’année, à coup sûr… J’ai retenu mon envie de l’acheter en français, j’attendais avec impatience de l’avoir en anglais, pour le découvrir en VO bien sûr ! Et, comment vous expliquer ? J’ai adoré ! C’est un véritable coup de cœur car je n’ai pas réussi à lâcher ce roman un seul instant… Ce que j’ai apprécié, c’est l’alternance des narratrices, des trois femmes centrales dans le roman, nous rapportant leur version des faits (parfois douteuse, parfois moins). C’est vraiment un procédé très intelligent pour amener petit à petit les révélations et conserver le suspense jusqu’au dernier moment ! Les personnages sont plus ou moins attachants, et on se rend compte à la fin du roman qu’on n’aurait pas dû se fier aux premières impressions, qui ne sont pas toujours les bonnes… Désormais, ce qui est certain, c’est que je ne verrais plus mes trajets en train de la même manière !

girl3

girl2

Contrairement à la plupart de mes dernières lectures de thriller, je n’ai pas deviné le dénouement trop vite, bien au contraire. Paula Hawkins a réussi à me porter page après page, à me mener là où elle voulait, à me faire douter sur tout et tout le monde, sauf sur les bonnes choses ! L’auteure est maligne, ça c’est sûr. Je ne peux pas vous expliquer un élément de l’intrigue sans risquer de trop vous révéler, mais je peux en tout cas vous dire que vous raterez quelque chose d’énorme si vous ne lisez pas ce livre ! N’attendez pas le film, surtout, ce serait trop facile et vous le regretterez. Le style de l’auteure est excellent et, ça, vous ne le retrouverez pas à l’écran. Car, oui, La fille du train va être adapté au cinéma, la bande-annonce est même déjà sortie (c’est de là que je tire certaines des images de cet article) mais, n’oubliez pas, rien ne remplace le plaisir de la lecture. Pour ma part, j’irais voir le film, c’est certain, pour la simple et bonne raison que je veux à tout prix partager cette histoire audacieuse avec ma mère qui, elle, ne lit pas… Allez, dépêchez-vous de vous lancer dans ce roman : vous ne le regretterez pas, c’est promis !

girl5

Ma note…

.

lecture en anglais logo

Niveau de lecture : Facile