#295 Sang famille – Michel Bussi

sang-famille-3d.jpg

Le résumé…

« Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l’obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.
Je vais mourir ici.
C’est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu’où sont-ils prêts à aller pour me faire avouer ?  A fouiller ma mémoire, comme s’ils pouvaient en arracher les souvenirs qu’ils convoitent ?
Tout est allé si vite, à peine quatre jours.
Je n’étais alors qu’un adolescent parmi d’autres.
Un orphelin.
C’est du moins ce qu’on avait toujours voulu me faire croire…
 »

temps4

Mon avis…

Commençons par une remarque importante : Sang famille n’est pas un nouveau roman de Michel Bussi. Il a déjà paru il y a un certain nombre d’années, en 2009 précisément, mais c’est ici le Sang famille 2.0 que nous avons sous les yeux : retravaillé par l’auteur, mais aussi accompagné d’une petite préface resituant ce livre, son intrigue, etc. Comme toujours (un exemple : Le temps est assassin), l’auteur nous propose une plongée dans une atmosphère estivale : ici un camp de vacances sur une île imaginaire au large de la Normandie. Au menu : chasse au trésor, criminels en liberté, tromperies et complots, méchants gangsters… La méfiance est de mise. Ce roman m’a un peu fait retomber en enfance, en raison de son ambiance un peu « club des cinq ». C’est simple, sans prétention, mais ça fait son effet. On se divertit, on passe un bon moment de lecture, on essaie nous aussi de déchiffrer les énigmes… Sang famille est un bon polar d’été comme sait les faire Michel Bussi. C’est léger, animé, plutôt bien écrit, dépaysant et reposant. On se laisse entraîner sans problème dans ce récit, guidé par des personnages simples et efficaces, le tout est bien construit… Un bon Bussi comme on les aime.
Résultat de recherche d'images pour "sang famille bussi"

ancienne couverture de Sang famille

#54 Geek Girl, T.1 – Holly Smale

couv

(278 pages)

Le résumé…

Elle sait qu’un chat a trente-deux muscles par oreille, qu’un « rien de temps » dure un centième de seconde et qu’une personne normale rit quinze fois par jour. Mais elle n’est pas sûre de savoir pourquoi personne ne semble vraiment l’apprécier à l’école. Aussi, lorsqu’elle est repérée par un agent de tops modèles, Harriet saisit cette chance de se réinventer. Même si cela signifie voler le rêve de sa meilleur amie, s’exposer à la rage de son ennemie jurée Alexa, et s’humilier régulièrement aux yeux du terriblement magnifique Nick, top modèle de classe internationale. Même si cela veut dire également mentir aux personnes qu’elle aime…

Alors qu’Harriet vogue d’un désastre de haute couture à l’autre avec l’aide de son père ultra enthousiaste et de son stalker super-geek, Toby, elle commence à réaliser que le monde de la mode ne semble pas l’apprécier plus que le monde réel.

Et lorsque son ancienne vie part en morceaux, une question se pose: Harriet arrivera-t-elle à se métamorphoser avant d’avoir tout gâché?

man-woman-geek-550x309

Mon avis…

Cette lecture traînait depuis un moment dans mon esprit… Et à l’arrivée providentielle de ma liseuse, je n’ai pas hésité bien longtemps avant d’acquérir ce livre ! Et hier, après avoir lu non-stop pendant des heures, je ne voulais pas m’arrêter, alors je me suis lancée ! Et je l’ai terminé en fin de matinée… Ce livre est vraiment extra plaisant, extra drôle, j’ai passé un super moment, j’ai apprécié. Geek Girl, c’est l’histoire d’une fille complètement « out », exclue par tous sauf par sa meilleure amie et son harceleur (euuh oui, oui, vous avez bien compris !). Elle n’a qu’une envie : changer et que les autres la regardent autrement que comme une simple geek… Et un jour, l’occasion lui est donnée, malgré son physique qu’on suppose assez ingrat, de devenir mannequin ! Avec l’aide de son père, elle va se lancer dans l’aventure, et il va falloir s’accrocher !

Holly Smale, l'auteure

Holly Smale, l’auteure

On assiste à plein de petites situations rigolotes, de quiproquos, on découvre le monde du mannequinat d’un point de vue différent de celui dont on a l’habitude. Harriet n’a jamais rêvé d’être top model, loin de là, contrairement à sa meilleure amie Nat. Ça lui est juste tombé dessus, comme ça, alors qu’elle n’avait rien demandé. Et autant vous dire qu’elle va laisser sa marque dans ce monde difficile de la mode. On sourit beaucoup, on rit parfois, c’est un livre vraiment rempli d’humour, au ton très léger. On apprend même des petites choses parfois (savoirs un peu inutiles mais bon, ça peut être sympa à ressortir au cours d’une conversation), car Harriet est une geek et se fait remarquer par son intelligence (rarement appréciée par ses camarades).

Couverture originale

Couverture originale

Bref, on se retrouve dans une situation étonnante : une geek qui s’apprête à devenir mannequin, et pas n’importe laquelle puisqu’elle sera l’égérie d’une marque très tendance. Cependant, tout n’est pas simple dans la vie et elle devra faire des choix, des sacrifices, parfois mentir. Elle fera des erreurs et tentera de les rattraper ensuite avec toute l’intelligence dans elle pourra faire preuve. Les personnages sont très attachants et plaisants, bien qu’un peu caricaturaux parfois. C’est un livre vraiment idéal pour passer un bon moment sous la couette ou sur la plage, ça se lit très vite, on a du mal à lâcher… On se dit, allez encore un chapitre… Bon, encore un… Un petit dernier… et finalement on ne s’arrête plus (sauf pour dormir, mais si on avait pu éviter ça aurait pas été plus mal !). Le tome 1, je tiens à le préciser, peut se lire seul. Il n’y a pas de fin qui laisse sur sa faim justement ! On n’est pas obligé de lire le tome 2 (je le ferais quand même car j’ai bien ri des péripéties de notre héroïne et de son papa) donc n’ayez pas peur pour votre porte-monnaie, vous pouvez y aller ;).

miss-geek

Ma note…

.


Marathon de l'été

Du lundi 7 juillet 2014 au dimanche 13!

Trois paliers sont proposés :

Passage du Gois : 500 pages

Visite des marais salants : 1000 pages

Tour de l’île par la plage : 1500 pages

Mon objectif : visite des marais salants (1000 pages)

739/1000

#52 Comme des images – Clémentine Beauvais

Impression

(208 pages)

Le résumé…

Il était une fois des enfants sages comme des images, dans un prestigieux lycée.

L’histoire commence le jour où Léopoldine a cassé avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Tim a envoyé un mail avec des images de Léo à tout le monde. C’est ici, dans notre prestigieux lycée, que tout va se jouer. Léo a une journée pour assumer ces images, vaincre Tim et garder Aurélien. Moi, comme d’habitude, je l’épaule. Il faut vite régler cette histoire pour pouvoir penser à autre chose, aux maths et à la physique, à l’entrée en première S. Parce qu’on ne plaisante pas avec ces choses-là, par ici.

Je savais que ce ne serait pas une partie de plaisir. Mais je ne pensais pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps cassé, ensanglanté.

Dessin par Clémentine Beauvais

Dessin par Clémentine Beauvais (cliquez sur l’image pour accéder à son portfolio)

Mon avis…

Ce livre m’a été proposé dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Sarbacane. J’avoue que je lorgnais dessus depuis un moment après quelques visites sur des blogs qui l’avaient chroniqué ! Donc imaginez ma joie lorsque l’on m’a dit que ce serait ma prochaine lecture, chouette ! Honnêtement, c’est un livre qui se lit vraiment tout seul, on a du mal à le lâcher une seule seconde. On comprend qu’il y a eu un drame, c’est clair et net, mais on ne connait pas les détails, on ne sait pas ce qu’il s’est réellement passé. On suit l’histoire à travers les yeux d’une fille dont on ne connaitra jamais le nom, et au début on a tendance à penser qu’elle est limite insignifiante dans ce lycée parisien réputé, qu’elle assiste aux évènements sans y prendre part. D’où ma surprise à la fin, mais je ne vous en dit pas plus !

Clémentine Beauvais

Clémentine Beauvais

Cette histoire illustre les désillusions de l’adolescence, la difficulté des jeunes de s’insérer dans une société hostile, la pression pour réussir, au détriment des rêves et des passions. Le ton est parfois léger, parfois dur et empreint d’une certaine touche de philosophie. On se reconnaît facilement dans les personnages, même si c’est un milieu social qu’on n’a pas forcément nous-même fréquenté. On connaît tous les préjugés, les sujets tabous, les comportements stéréotypés et conditionnés parce que l’on a envie de rentrer dans des cases, on a envie d’être populaire, apprécié, de plaire à nos parents… Bref, des préoccupations d’ados, sauf que ce n’est pas si simple et que parfois ça peut aller très loin, vraiment très loin.

Dessin par Clémentine Beauvais (cliquez sur l'image pour accéder à son portfolio)

Dessin par Clémentine Beauvais (cliquez sur l’image pour accéder à son portfolio)

J’ai trouvé cette histoire passionnante, j’avais vraiment envie de connaître la fin, de comprendre. Mais finalement, le dénouement est très dur, peut-être parce qu’on se reconnaît un peu dans ces lycéens à la recherche d’eux-mêmes. J’avoue avoir eu la larme aux yeux à la fin, car finalement on se dit « Tout ça à cause de quoi ? A cause de ça ? », on a envie de se lever et de dire « Merde ! » au monde entier, et de vivre sa vie au jour le jour sans plus jamais se soucier de ce que les autres pensent de nous, sans plus jamais taire ses sentiments et oublier de vivre et d’être nous-même juste pour plaire. Et oui, je suis sortie de cette lecture avec une âme de révolutionnaire ! Mais j’étais un petit peu déçue par la toute toute fin du livre (les quelques dernières pages), je les aurais aimé plus « agressive » pour l’esprit du lecteur, qu’elles marquent vraiment ! Alors que là, j’ai trouvé que le message perdait de son impact à travers les dernières pages qui manquaient de profondeur (pour moi). Mais je conseille quand même ce livre  à tout le monde car il est très très bon !

Bannière du site de Clémentine Beauvais

Bannière du site de Clémentine Beauvais (cliquez sur l’image pour y accéder)

Ma note…

.

Merci aux éditions Sarbacane pour cette lecture.

sarbacane

Capture


Cette lecture a été réalisée dans le cadre du challenge « Un peu d’océan sur mon roman »

un_peu10


Marathon de l'été

Du lundi 7 juillet 2014 au dimanche 13!

Trois paliers sont proposés :

Passage du Gois : 500 pages

Visite des marais salants : 1000 pages

Tour de l’île par la plage : 1500 pages

Mon objectif : visite des marais salants (1000 pages)

300/1000

 

 

 

 

 

 

#51 La fugue de Junior Lapin – Elizabeth Delaigle

couverture

(92 pages)

Le résumé…

Pourquoi la ville attire-t-elle autant un petit lapin qui vit dans une clairière de la forêt du Tronc-qui-fume ? Junior Lapin, car c’est de lui dont il s’agit, va l’apprendre à ses dépens, d’aventure en aventure et de découverte en déconvenue, au cours d’une escapade mouvementée où il fera aussi de belles rencontres. Junior Lapin est blanc et pour qu’autour de lui tout prenne des couleurs, il est recommandé au jeune lecteur de se munir de crayons, de pastels ou de pinceaux pour embellir et animer sa vision du monde !

Capture Junior Lapin 1 Capture Junior Lapin 2

Mon avis…

C’est l’auteure elle-même qui m’a contactée afin de chroniquer son livre pour enfants, ce que j’ai accepté avec grand plaisir. J’ai beaucoup aimé le concept d’une histoire avec des illustrations simples que les enfants peuvent colorier selon leurs souhaits ! J’ai beaucoup apprécié que quelques petits indices sur les couleurs, les ambiances, soient disséminés dans le texte afin de donner de petites pistes aux enfants pour mieux imaginer l’univers et mieux colorier. Il y a aussi beaucoup de liberté, ils  peuvent laisser leur imagination divaguer quand ils colorient les pâtisseries et les œufs de Pâques, et travailler sur leurs connaissances de la nature : de quelle couleur sont les carottes ? les pommes ? les poireaux ? les arbres ?

Capture Junior Lapin 5

Les dessins à colorier sont répartis de manière assez régulière, il y en environ un par chapitre. Le texte en lui-même est plutôt simple et très bien écrit. Le style est d’une grande qualité tout en restant très accessible pour les enfants, malgré quelques mots qu’il faut leur expliquer, mais c’est souvent le cas dans la plupart des livres pour enfants ! Junior Lapin est un personnage très attachant, avec des aventures très plaisantes et qui font rêver ! C’est un livre qui est simple, certes, mais vraiment efficace ! Et je peux vous dire que j’aurais adoré l’avoir lorsque j’étais petite : je me serais amusée comme une folle… D’ailleurs, je suis même tentée de colorier moi-même ces jolis petits dessins ! 😀 En tant que lecteur adulte, on prend beaucoup de plaisir à lire les aventures de Junior Lapin à des enfants car c’est vraiment un petit livre très sympathique.

Capture Junior Lapin 4

Bref, je conseille « La fugue de Junior Lapin » à tous les parents qui cherchent un joli petit livre pour leurs enfants à partir de 5 ans, car il allie d’abord l’initiation à la lecture, le partage lorsque l’on souhaite lire pour eux, et le dessin, le coloriage, l’imagination. Je pense que c’est une jolie expérience très enrichissante pour les petits, qui leur apprendra à mettre des couleurs dans leur vie et dans leur imaginaire. En effet, on perçoit très bien à travers l’écriture la richesse de l’univers de Junior Lapin, on a envie de voir du bleu clair et vif, du rouge flamboyant, du rose léger et sucré, du jaune lumineux… Bref, n’hésitez pas ! Il n’y a pas que les grandes maisons d’édition et les auteurs connus qui font des choses plaisantes pour les enfants, loin de là… Lancez-vous et je suis sûre que vos enfants vous remercieront 😀

Capture Junior Lapin 3

Ma note…

.

Capture Junior Lapin

Je tiens à remercier Elizabeth Delaigle de m’avoir envoyé son livre et de m’avoir fait confiance pour le chroniquer.

Marathon de l'été

Du lundi 7 juillet 2014 au dimanche 13!

Trois paliers seront proposés :

Passage du Gois : 500 pages

Visite des marais salants : 1000 pages

Tour de l’île par la plage : 1500 pages

Mon objectif : visite des marais salants (1000 pages)

 92/1000