#411 Simon apprend à être à l’heure – Lisa Lucas et Laurie Stein

simon-apprend-a-etre-a-lheure

Le résumé…

Simon adore les horloges mais il ne sait pas lire l’heure. Il est donc toujours en retard, tout le temps, pour tout. Mais quand maman lui annonce que toute la famille partira dans lui a sa fête foraine s’il est encore en retard, Simon décide de tout faire pour être à l’heure.

Simon est un adorable ours blanc. Entouré de ses parents, de sa grande sœur Ruth et de sa grand-mère, il vit de nombreuses aventures cocasses et touchantes.

Screenshot_20200205_010940_com.aldiko.classic

Mon avis…

Dans ce petit album, nous suivons un ours nommé Simon. Sa particularité, c’est d’être toujours en retard ! Alors, un jour, sa famille lui lance le défi d’être à l’heure le lendemain matin pour aller à la fête foraine… Pour être sûr d’être au rendez-vous, il s’empare de toutes les horloges, tous les réveils et toutes les montres de la maison… Avec ça, il ne pourra rien rater ! Alors, autant vous dire que l’histoire est simple, mais j’ai beaucoup apprécié les très jolies illustrations. Attention néanmoins à ne pas vous méprendre à cause du titre : malgré son côté pédagogique, cet album n’a pas vocation à apprendre à vos enfants à lire l’heure ! Néanmoins, il leur fera comprendre la nécessité de, parfois, savoir prendre son temps.

Screenshot_20200205_011053_com.aldiko.classic

Carte d’identité du livre

Titre : Simon apprend à être à l’heure
Autrice : Lisa Lucas
Illustratrice : Laurie Stein
Éditeur : CrackBoom! Livres
Date de parution : 16 janvier 2020

4 étoiles

Pour les enfants : à la découverte des éditions Miette !

Qu’est-ce que cet éditeur a de différent des autres ?

Les éditions Miette sont une toute jeune maison picarde. L’origine géographique n’est peut-être qu’un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup (voilà, vous avez une jolie chanson dans la tête grâce à moi ! De rien…). De nos jours, je pense qu’il est essentiel de faire découvrir de petites entreprises, des artistes locaux, plus proches de nous. Malgré les difficultés, le manque d’aides, Ghislaine Lamotte a tout de même décidé de prendre des risques et de créer, pour vos enfants, une maison d’édition qui leur ressemblerait tout en leur offrant la possibilité de s’épanouir.

Ainsi, les éditions Miette proposent des ouvrages simples, orientés vers des messages positifs, sans jamais être moralisateur ou prescripteur ! Les histoires sont belles, efficaces, bien écrites, magnifiquement illustrées, et la réflexion se fait d’elle-même dans l’esprit des petits lecteurs. Ici, pas d’approche genrée. Les livres ne sont pas destinés à un garçon ou une fille, mais bien à tous. Sans chercher à faire de révolution, les éditions Miette reviennent vers des valeurs essentielles : la tolérance, la vie en communauté, le partage, la bienveillance et tant d’autres ! Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le fait que ces livres sont stimulants et que confiance est faite aux enfants pour comprendre et réfléchir à leur lecture.

Pour vous donner envie de parcourir ces livres, voici mon avis sur les deux albums de leur catalogue, destinés aux petits à partir de 3 ans. A noter également, les éditions Miette proposent des livrets d’éveil pour que vos enfants apprennent en s’amusant, c’est par ici.

Le monstre de la clairière – Thierry Lamotte

monstreclairière

Je commence par l’album qui m’a le plus séduite. D’abord, d’un point de vue purement esthétique et visuel, il est extrêmement plaisant en raison de ses illustrations, dans un style « aquarelle » particulièrement travaillé ! Il est rare de voir des images d’une telle qualité dans des livres jeunesse ! L’ours, personnage principal de ce petit conte, est trop mignon, et s’avère être attachant. Ce que j’ai apprécié, c’est la subtilité de l’écriture et de l’histoire. Avec une intrigue toute simple, l’auteur sollicite l’intelligence de nos bouts de chou ! Tout en douceur, il leur suggère des valeurs de vivre ensemble, par exemple,  qu’ils envisagent avec liberté. Aucune interprétation n’est contrainte. Et cela, tout en leur faisant appréhender un univers bien peuplé, le monde de la forêt ! Avec une population si variée, comment vivre en paix et en harmonie ? Ce petit album démontre que tout est possible ! C’est un livre simple, efficace, bien écrit et illustré, qui ne peut laisser indifférents ni les enfants ni les adultes.

ours

Le grand voyage d’un petit nuage – Thierry Lamotte

grandvoyage

Cet album nous relate la belle histoire d’un petit nuage qui parcourt le monde sans jamais laisser tomber une seule goutte ! En effet, ce petit nuage voudrait bien offrir de la pluie, mais il aimerait que ce soit utile. Cela explique son périple ! Avec des illustrations magnifiques et un système de répétitions efficace avec les jeunes enfants, Thierry Lamotte apporte beaucoup à nos petits lecteurs. D’abord, il les fait voyager, en leur faisant découvrir une multitude de paysages : ville, océan, montagne… Mais c’est aussi un conte touchant et émouvant, qui permet aux enfants d’approcher en douceur les notions de bienveillance et de partage. Sur un plan plus « documentaire », car les albums servent aussi à l’éducation, les petits pourront découvrir le cycle de l’eau, les spécificités de chaque saison, les divers habitants qui peuplent les régions du monde qu’explore le nuage… En bonus, à la fin de l’album, un petit cahier d’activités vous est proposé, vous permettant ainsi de revenir sur les pages que vous avez parcourues et d’accompagner l’enfant dans son apprentissage. Vous pourrez alors savourer d’autant plus le talent de Thierry Lamotte qui orne son histoire de dessins splendides. En bref, comme dans Le monstre de la clairière, c’est une expérience de grande qualité que propose Thierry Lamotte avec Le grand voyage d’un petit nuage.

nuages.jpg

Venez découvrir le site internet des éditions Miette !

Pour acheter les albums dont je vous ai parlé, c’est juste ici.

Résultat de recherche d'images pour "éditions miette"

Je remercie chaleureusement Ghislaine Lamotte, qui m’a permis de lire ces deux albums, pour sa confiance et sa gentillesse.

Enfin, bonne continuation et longue vie aux éditions Miette.

5 étoiles

#280 L’ours est un écrivain comme les autres – William Kotzwinkle

Résultat de recherche d'images pour "william kotzwinkle ours écrivain comme les autres"

Le résumé…

Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain. Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries… Le livre sous le bras, il s’en va à New York, où les éditeurs vont se battre pour publier l’œuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique ! Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes…

Résultat de recherche d'images pour "william kotzwinkle"

William Kotzwinkle

Mon avis…

Dans la lignée de John Fante et Paul Auster, William Kotzwinkle nous offre une aventure farfelue et palpitante, celle d’un ours qui décide, du jour au lendemain, de devenir écrivain à succès. Grâce à la maladresse et au manque de chance du véritable auteur, il met en effet la patte sur un manuscrit qui s’avère ne pas être mauvais du tout. Très vite, il trouve sa place dans la société humaine, tout le monde n’y voit que du feu ! C’est un écrivain taciturne que cet ours. Pourtant, personne ne semble s’interroger sur sa drôle d’allure et sa peu de maîtrise des normes sociales. On se dit que c’est un original, cet écrivain, et ça plait ! Tandis que l’ours prend la place de l’humain, l’auteur du roman à succès reste, lui, dans le Maine. Progressivement, à son tour, il imite l’ursidé. William Kotzwinkle écrit un livre plein d’humour, très riche et foisonnant, à l’intrigue amusante et fouillée, dans lequel il se moque avec singularité et malice du monde littéraire, de sa folie conventionnelle et de ses folles conventions ! Au programme, de l’ironie, un récit complètement décalé et divertissant, un bon roman à l’américaine, portrait d’une société qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et réflexion sur l’humanité, sur l’animalité. C’est fou, frais, perché et c’est aussi moqueur, et parfois, il faut le reconnaître, ça fait du bien de se laisser porter par les mots et les pages !

Résultat de recherche d'images pour "william kotzwinkle ours écrivain comme les autres"

#237 La peau de l’ours – Joy Sorman

Le résumé…

Le narrateur, hybride monstrueux né de l’accouplement d’une femme avec un ours, raconte sa vie malheureuse. Exhibé comme une bête de cirque aux quatre coins de la planète, il noue des amitiés fortes avec des personnages difformes et emplis d’humanité. Un livre onirique et cruel, qui surprend par son originalité tout en portant un regard neuf et troublant sur la nature humaine.

Mon avis…

J’ai découvert ce roman à l’occasion de recherches pour mon mémoire de Master, et sur conseil d’une de mes profs. L’histoire est très surprenante, avec un personnage central, aussi narrateur du roman, qui est un animal, plus précisément un ours, mais aussi un homme… Entre deux, hybride par excellence, il nous raconte sa vie, en connaissant par sa naissance contre nature, puisqu’il est issu de l’union d’une femme et d’un ours, puis en détaillant son parcours plus que chaotique. Quelle place peut-on occuper dans le monde lorsque l’on est hors norme ? Quelle place est réservée à l’animal ? Et surtout, que devient la part d’humanité lorsque que celui qui a l’apparence d’un animal mais l’esprit d’un homme est traité, toute sa vie, comme une bête de cirque ? Ce roman laisse un tas de questionnements, de réflexions, de pensées sur le monde et sur la vie. Mais c’est aussi une histoire passionnante, parfois triste, souvent touchante.

La peau de l’ours est un roman français, contemporain, qui représente parfaitement la richesse de la production littéraire actuelle. Joy Sorman est une auteure qui mérite que l’on s’y intéresse, que le grand public la découvre. Son écriture, très riche et originale, permet à cette histoire de se dérouler de façon subtile. Parfois osé, le style est à la fois brut et délicat, toujours en équilibre sur la frontière entre humanité et animalité. A la fin, le roman atteint son but : nous faire hésiter sur une question existentielle… De quel côté est finalement l’humanité ? Quelle différence faire entre animalité et bestialité ?  Ce petit roman est à la fois un moment agréable de lecture et l’occasion de réfléchir sur nous, sur notre rapport à l’autre, à l’animal, à celui qui est différent de nous, également… La peau de l’ours est un livre qui ne laisse pas de marbre.

Résultat de recherche d'images pour "montreur d'ours"