#391 Comme une tombe – Peter James

71NV-UbtcKL.jpg

Le résumé…

Mauvaise blague : Michael se retrouve dans un cercueil six pieds sous terre avec du whisky et une revue érotique pour son enterrement de vie de garçon. Les heures passent, personne ne vient le chercher, la fiancée s’inquiète et fait appel à Roy Grace. Pour le localiser, l’inspecteur n’a qu’une seule piste : les témoins du mariage, tous morts dans un accident de voiture…

Mon avis…

Je connais Peter James depuis des années maintenant, et j’avais notamment adoré son excellent roman The House on Cold Hill, traduit récemment en français sous le titre La Maison des Oubliés. Cela faisait donc un moment que je lorgnais sur sa série policière autour de l’inspecteur Roy Grace… J’ai donc tout logiquement décidé de me lancer, en commençant par *surprise* le premier tome ! Le résumé m’a tout de suite emballée. Je n’ai pas pu m’empêcher, en voyant cette histoire de tombe, de penser au roman de Mary Higgins Clark, La maison du clair de lune. Mais la comparaison s’arrête là. Michael est donc un jeune homme s’apprêtant à épouser une femme qu’il aime passionnément, la splendide Ashley. Sauf que son enterrement de vie de garçon se passe littéralement trop bien, puisqu’il finit enterré vivant… Toutes les personnes qui savent où il se trouve sont mortes lors d’un terrible accident, mais tout le monde s’accorde à dire que Michael ne peut pas simplement avoir disparu… Même Roy Grace l’admet : qui voudrait fuir un mariage avec une aussi belle femme ? Très vite, la recherche de Michael devient donc une priorité pour l’inspecteur, qui souhaite à tout prix réunir le couple parfait…

Comme une tombe est un roman au suspense haletant, dont les quelques 500 pages se dévorent sans même y penser. Une fois commencé, impossible de le lâcher… On se sent tellement concerné par le devenir de Michael qu’on ne peut pas cesser d’y penser ! L’intrigue est parfaitement construite, tout comme l’alternance des chapitres, entre l’attente angoissée et terrifiante de Michael, les interrogations et l’enquête de Roy Grace, ainsi que le point de vue des autres protagonistes parmi lesquels Ashley. Le tout est un formidable puzzle qui, au fil du roman, prend de plus en plus son sens… Le personnage principal, Roy Grace, est un homme attachant et surprenant, qui pratique son métier avec beaucoup d’originalité. Il n’hésite pas à faire appel à des forces surnaturelles pour mener l’enquête, notamment en demandant l’aide de médiums. Cela ouvre beaucoup de possibilités de rebondissements et de retournements de situation. Le tout avec une touche d’humour british, juste ce qu’il faut. Si la fin ne m’a pas particulièrement surprise dans ce premier tome, je dois quand même reconnaître qu’il a su créer l’envie de revenir. Je lirais la suite de la série Roy Grace avec beaucoup d’enthousiasme, et persuadée que cela ne pourra être que de mieux en mieux. Après tout, je connais le potentiel de Peter James à travers des œuvres plus récentes, donc je ne m’inquiète pas.

Carte d’identité du livre

Titre : Comme une tombe
Auteur : Peter James
Traductrice : Raphaëlle Dedourge
Éditeur : Pocket
Date de parution : 12 avril 2010

4 étoiles

 

#382 La chambre des officiers – Marc Dugain

71c+YCSmRPL.jpg

Le résumé…

1914. Tout sourit à Adrien, ingénieur officier. La guerre éclate et lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. Le voilà devenu une  » gueule cassée « . Adrien ne connaîtra pas les tranchées mais le Val-de-Grâce, dans une chambre réservée aux officiers. Une pièce sans miroir, où l’on ne se voit que dans le regard des autres.
Adrien y restera cinq ans. Cinq ans pour penser à l’après, pour penser à Clémence qui l’a connu avec sa gueule d’ange…

Mon avis…

J’ai enfin lu La chambre des officiers de Marc Dugain ! De ce roman, qui date de 1999, je n’ai entendu que du bien… Je l’ai dévoré, le temps d’un aller-retour en train. C’est en effet un livre assez court, qui se lit vraiment bien et qui, en cela, me semble vraiment pouvoir s’adresser à tous les publics, y compris les jeunes. Il raconte l’histoire d’Adrien, beau jeune homme qui, mobilisé dans le génie pendant la Première Guerre mondiale, est défiguré par un éclat d’obus dans les premiers jours du conflit, avant même que les combats ne commencent officiellement. Il est le tout premier blessé de la face en France, la toute première « gueule cassée ». Ce roman raconte donc son quotidien à l’hôpital du Val de Grâce, près de Paris, où il ne voit des combats et de la guerre que les nombreux blessés graves qui affluent à l’arrière. La « chambre des officiers », c’est celle dans laquelle on l’installe dès son arrivée. Les blessés sont « classés » selon leur rang. Dans cette salle, il rencontrera d’autres officiers blessés, et construira des amitiés durables. Ce roman montre bien l’esprit de camaraderie qui peut naître, même dans les pires épreuves, mais aussi tous les obstacles que devaient surmonter ces personnes.

Ce roman est passionnant car il nous fait entrer dans la vie d’Adrien, à travers une narration à la première personne qui nous permet d’imaginer, ne serait-ce qu’un peu, ce que devait ressentir une gueule cassée. En cela, le livre de Marc Dugain était assez singulier à l’époque de sa sortie car, en vérité, les blessés de la face, bien que très nombreux, avaient tendance à être invisibilisés en littérature. Depuis, nous avons aussi vu passer Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, dans lequel l’un des personnages principaux, Édouard Péricourt, est aussi une gueule cassée. J’ai beaucoup aimé la présence étonnante d’une femme parmi tous ces blessés. Le roman met en effet en scène la variété des blessures mais aussi celle des victimes, et l’horreur que cela représente. Il permet également de montrer leur retour à la vie civile, parfois extrêmement compliqué, parfois impossible. C’est un roman très fort, écrit avec un style simple et accessible, qui permet de porter un regard profondément humain sur ce conflit dévastateur et précisément marqué par l’inhumanité.

Carte d’identité du livre

Titre : La Chambre des Officiers
Auteur : Marc Dugain
Éditeur : Pocket
Date de parution : 6 janvier 2000

5 étoiles

#345 Le tueur de l’ombre – Claire Favan

519T8S8DWWL.jpg

Le résumé…

Un coup de téléphone, en pleine nuit. Et le cauchemar qui recommence. R.J. Scanlon, profiler au FBI, croyait en avoir fini avec Will Edwards. Mais en quittant la route, le fourgon qui transportait le plus terrible serial killer de ces dernières années a libéré la bête. R.J. en est certain : Samantha – qui partageait jadis la vie de Will – et lui seront les prochains sur la liste. Mais quand les meurtres reprennent, plus cruels que jamais, de subtiles variations dans la signature du dément sont perceptibles. Ont-ils affaire à un imitateur ? Non, bien pire.

Mon avis…

J’avais eu un énorme coup de cœur pour Le tueur intime de Claire Favan, qui nous faisait plonger dans l’esprit tordu et machiavélique d’un tueur en série redoutable, Will Edwards. C’est donc avec impatience que j’ai commencé Le tueur de l’ombre. Et, là encore, je l’ai dévoré ! Je pensais naïvement qu’il était difficile de faire mieux que le premier tome… Ahah ! C’était sans compter le talent fou de Claire Favan. Elle parvient à la fois à écrire un roman dans la prolongation du premier, en prolongeant l’histoire de chaque personnage, en développant encore et encore la psychologie de Samantha, R.J. et Will, mais aussi à nous livrer un récit complètement différent, surprenant et innovant. L’autrice passe encore un stade dans la violence et dans la dimension sanglante. Cependant, on est moins dans l’esprit du tueur, et un peu plus dans l’action et les rebondissements. Si Claire Favan parvient à nous étonner jusqu’au bout, elle nous prouve aussi qu’elle maîtrise toutes les clés d’un bon thriller. Elle sait nous faire frissonner d’horreur, c’est certain ! En bref, après la lecture de ce second tome, je confirme que je conseille vivement ce diptyque littéraire : un véritable chef d’œuvre, un incontournable des histoires de serial killer. L’autrice place la barre haut… Il va être difficile de trouver aussi bien pour une prochaine lecture !

Carte d’identité du livre

Titre : Le tueur de l’ombre
Autrice : Claire Favan
Éditeur : Pocket
Date de parution : 13 mars 2014

♥ La chronique du tome 1, Le tueur intime

5 étoiles

Les sorties poche à ne pas rater en août 2018 !

sortiespoche

Parler des nouveautés, c’est souvent parler de livres en grand format ! Par chance, elles finissent presque toujours par sortir en poche ! Alors voici une petite sélection d’ouvrages à paraître bientôt dans un format et un prix plus intéressant.

Alors…

À VOS AGENDAS !

9782264070951FS

Parution le 16 août 2018 aux éditions 10/18.

Pour qui ? Pour celles et ceux qui ont envie d’une dystopie très originale par la talentueuse autrice de La Servante écarlate. C’est le coeur qui lâche en dernier est dans la même lignée que ce texte plus connu, mais se distingue par un humour beaucoup plus prononcé, tendant parfois vers un cynisme grinçant et plaisant. Une lecture atypique qu’on n’oublie pas de sitôt !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

Une-histoire-des-abeilles

Parution le 16 août 2018 aux éditions Pocket.

Pour qui ? Pour tout le monde, vraiment ! C’est un roman terriblement actuel qu’a écrit Maja Lunde. A travers trois histoires passionnantes, elle nous parle d’un des plus gros enjeux de notre monde moderne : la disparition des abeilles. Sans tomber dans le pessimisme ou la culpabilisation, l’autrice nous offre un texte inspirant, à la fois poétique et réaliste. A découvrir !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

9782253906636FS

Parution le 22 août 2018 chez Le Livre de Poche.

Pour qui ? Pour les curieux.ses et les amateurs.trices d’art et du XXe siècle en général. Plongez dans la vie de Gabriële Buffet-Picabia, une femme trop longtemps oubliée et redécouverte par ses petites-filles. Essentielle dans le milieu artistique de l’époque, elle côtoie les plus grands génies : Picabia, bien sûr, mais aussi Apollinaire, Marcel Duchamp… Il s’agit d’un roman biographique absolument passionnant et instructif !

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

9782253073802FS

Parution le 22 août 2018 chez Le Livre de Poche.

Pour qui ? Pour les passionnés d’Histoire, qui ont envie d’explorer la vie sombre et destructrice de Josef Mengele, le « médecin d’Auschwitz« , qui a réussi à échapper à la justice en se réfugiant en Amérique du Sud. C’est un roman déstabilisant qui nous apprend beaucoup sur l’après-guerre et ses secrets les plus inquiétants.

Le résumé et la chronique ici.

9782757871560

Parution le 23 août 2018 aux éditions Points.

Pour qui ? Pour les amateurs de bonne littérature, de phrases bien construites, de recherche sur le langage… Voici un énorme coup de coeur de la rentrée littéraire de l’année dernière, enfin en poche ! Ce texte est tout simplement un chef d’oeuvre. A la fois drôle, original, addictif, ce roman nous montre l’étendue du talent de Joy Sorman qui manie les mots à merveille.

Le résumé et la chronique coup de coeur ici.

BONNE LECTURE !

bookstore-1973672_1280