#364 Vindicta – Cédric Sire

91WhjVGLPmL.jpg

Le résumé…

UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION

 » On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. « 

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes. Mais une petite fille était au mauvais endroit, au mauvais moment. Ils ont commis l’irréparable et maintenant, un monstre vengeur est lâché à leurs trousses.

UN FLIC EN CHUTE LIBRE

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

export_dz5lax5zi5fh-8f9c47-0@1x.jpeg

Mon avis…

Quelle joie, le 21 mars 2019, de pouvoir enfin découvrir le nouveau Sire Cédric… oups, Cédric Sire ! Et oui, l’un de mes auteurs préférés a changé de nom. Passé le choc initial, on finit par s’habituer. Et ce n’est pas le seul changement. Vindicta paraît chez un tout nouvel éditeur, Métropolis, dont il est la première parution. Mais les bouleversements ne sont pas limités à la forme. Le fond aussi change beaucoup.

On peut dire que ce roman était très attendu. Vous n’avez pas pu manquer l’engouement sur les réseaux sociaux ! Vindicta était probablement l’un des livres les plus attendus de ce début d’année. Et, évidemment, je trépignais d’impatience également. Quelle joie de l’avoir enfin entre les mains ! J’avais un grand sourire aux lèvres, certaine que j’allais penser un beau moment de lecture.

« Vient l’heure des spectres.

Le cœur de la nuit assassine. »

Et je n’ai pas été déçue. Vindicta est un bon, ou plutôt un excellent thriller. Hop, connectez-vous sur votre appli de streaming préférée et lancez un peu de musique métal. Personnellement, j’ai opté pour Rammstein, histoire de me mettre dans une ambiante chaleureuse et pétillante (hum hum). Vindicta, qu’est-ce que c’est ? Une intrigue bien ficelée, déjà. Un suspense de fou, et un twist final réussi. Vindicta, c’est la vengeance. Meurtres, tortures, mutilations… Pas de doute, ce roman est sanglant. Mais il est surtout complètement addictif, et Sire Cédric démontre encore une fois son talent.

Nous suivons quatre jeunes gens – Audrey, Damien, Driss et Élie – qui décident de faire un braquage pour sortir de la galère. Ils ne se doutent pas une seconde qu’ils plongent en fait en plein dedans… On suit aussi, en parallèle, l’histoire d’un flic mis au placard, qui en voit trop et en sait trop. Nous suivons également un mystérieux personnage, dont on découvre des bribes de vie au Moyen-Orient… Malaise, violence, dévastation… Vindicta est une vraie tempête qui emporte tout sur son passage, lecteurs compris.

Le roman a un rythme haletant. Chaque chapitre donne envie de lire le suivant. Il y a de quoi dévorer le bouquin en une nuit ! Ici, point de fantastique. Cela peut être assez perturbant quand c’est l’un des aspects que l’on aimait le plus chez Sire Cédric. C’est pour cette raison que Vindicta, malgré toutes ses qualités, ne sera pas mon livre préféré de l’auteur… Les premières places dans mon cœur sont occupée par L’Enfant des cimetières et Du feu de l’enfer. Ici, l’auteur choisit plutôt de s’insérer dans un réalisme sombre. L’atmosphère est toujours malsaine et inquiétante… Néanmoins, je vous rassure, les amoureux des livres de Sire Cédric ne seront pas déçus par le premier roman de Cédric Sire. La métamorphose est évidente et palpable, mais le talent est toujours là. En bref : un thriller à lire absolument, un auteur incontournable à (re)découvrir.

Mes autres chroniques de Sire Cédric :

L’Enfant des cimetièresDe fièvre et de sangLe Jeu de l’ombre Le Premier SangLa Mort en têteAvec tes yeux Du feu de l’enfer

Carte d’identité du livre

Titre : Vindicta
Auteur : Cédric Sire
Éditeur : Métropolis
Date de parution : 21 mars 2019

5 étoiles

Publicité

#245 Du feu de l’enfer – Sire Cédric

coeur_115

Coup de coeur 

9782258115699

Le résumé…

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

sire cedric

Sire Cédric

Mon avis…

D’aussi loin que remontent mes souvenirs, je n’ai jamais été déçue par Sire Cédric, et ce n’est certainement pas Du feu de l’enfer qui y changera quelque chose… Il s’agit véritablement d’un coup de cœur, à en juger par le déchirement que j’ai ressenti quand la fatigue s’est avérée plus forte et m’a obligée à fermer le livre pour dormir… A peine réveillée, je n’ai pas pu m’empêcher de le reprendre et de le finir. Autant vous dire que Sire Cédric a, encore une fois, réussi à me surprendre du début à la fin. Il m’a baladée, et pas à moitié. En fait, je crois qu’il comprend (presque trop) bien l’âme humaine, connait ses attentes, ses désirs, ses comportements les plus instinctifs et les plus inexplicables. Alors il crée des personnages complexes, animés par une soif de vérité, mais en même temps atteints par une sorte de folie animale, et il exploite même les faiblesses de ses lecteurs, les manipulant à sa guise. Et cela donne simplement un moment de lecture exceptionnel, comme on les aime.

Du feu de l’enfer est un thriller palpitant et cruel, rempli de désirs refoulés – ou non – et d’horreur. Il explore les tréfonds de l’âme humaine, les bas-fonds de la société et ses sphères les plus hautes, il tisse une toile aux ramifications complexes et surprenantes. Les victimes deviennent les bourreaux, et les bourreaux se mêlent à la foule. Et, jusqu’à la dernière page, rien n’est fini. Même la fin n’en est pas vraiment une… Que dire de plus ? Lire ce livre a été un des meilleurs moments que j’ai passé depuis des mois, une émouvante retrouvaille avec un de mes auteurs préférés, qui a compris que le côté sadique de ses lecteurs leur donne envie de sensations très, très, très fortes. Après tout, en tant qu’amateurs de lecture, que demande-t-on de plus que de se faire mener par le bout du nez ? Sire Cédric a un petit côté machiavélique, malgré toute sa gentillesse… et c’est ce qui en fait un des meilleurs auteurs de thriller de ces dernières années ! Du feu de l’enfer constitue à mes yeux une forme d’aboutissement de son style, de sa patte, d’une écriture qui lui est propre. Mais je ne doute pas que son prochain roman sera tout aussi riche en émotions…

b51c1f77c954e8083f0ae13d25e397b2

Revue Acéphale de G. Bataille

 

#182 Avec tes yeux – Sire Cédric

Le résumé…

Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit…
Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d’un autre, torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

Mon avis…

En grande admiratrice de Sire Cédric, je ne pouvais pas manquer son nouveau roman, Avec tes yeux. En fait, je l’ai commencé dès sa sortie et j’ai eu beaucoup de mal à trouver du temps pour la chronique, malheureusement. Mais me voilà, plus en forme que jamais, et avec d’excellents souvenirs de cette lecture… Au début, je partais avec une (toute petite) déception : l’absence d’Alexandre Vauvert et d’Eva Svärta. Pourtant, cet à-priori a vite disparu tant l’histoire m’a passionnée. Autant vous le dire tout de suite, ce livre est sûrement un des meilleurs de Sire Cédric. A aucun moment on ne s’attend à ce qui va suivre dans l’aventure de Thomas, et c’est bien ce qui fait le talent de l’auteur.

Le fantastique, dans ce livre, est plus discret que dans les autres, plus subtil. On est toujours sur le fil, entre soupçons d’un élément surnaturel et ancrage profond dans la réalité la plus obscure. En explorant les recoins de l’esprit humain, Sire Cédric abat toutes les limites du concevable, nous guide au plus profond de nos peurs, et nous y lâche brusquement, nous manipule comme de petites marionnettes jusqu’à la révélation finale… C’est un magnifique thriller que livre ici Sire Cédric à l’occasion d’une première publication chez les Presses de la Cité, un concentré de pure frisson que je recommande à tous ! Vos yeux ne pourront lâcher une seule seconde ces lignes aveuglantes de talent…

Afficher l'image d'origine

Ma note…

.

Merci aux Presses de la Cité pour cette lecture et à Sire Cédric pour sa gentillesse et son accessibilité. 

presse cité

#151 La mort en tête – Sire Cédric

SIRECEDRIC1

Le résumé…

Le duo d’enquêteurs, à présent incontournable, Svärta/Vauvert est de nouveau sur la brèche. Comme toujours, ils traquent sans relâche les tueurs psychopates mais cette fois ils sont eux aussi les proies de malfaisants. Le suspens est à double sens, vous n’aurez pas une seconde de répit. Tout commence par la mort d’un enfant de huit ans au domicile d’un faux prêtre exorciste. Le désenvoûtement a tourné au drame. Eva, enceinte d’Alexandre Vauvert, se rend sur les lieux. Depuis quelques jours déjà, elle se sent observée, une impression désagréable, ou mauvais pressentiment ?  Elle sait que le danger rôde même si les mois qui viennent de s’écouler ont été plus doux que d’habitude. Sa relation amoureuse avec Alexandre s’est installée, il vient tous les week-ends à Paris, ils s’aiment, ils sont heureux. Eva ne lui dit rien de son apréhension, elle préfère garder pour elle cette nouvelle angoisse.

SIRECEDRIC2

Mon avis…

Les romans de Sire Cédric et moi, c’est un grand amour ! Alors, j’attendais beaucoup de ce livre, que mon chéri avait en plus fait dédicacé par l’auteur à Trolls et Légendes… J’ai vraiment beaucoup aimé La mort en tête, qui est un très bon cru, l’aboutissement des aventures d’Eva et Alexandre… Enfin, « aboutissement », vous le saurez à la dernière page bien sûr ! Mais il est clair qu’il s’agit ici d’un tome vraiment charnière, très important pour l’avenir des deux enquêteurs… Ils sont d’autant plus attachants ici que c’est vraiment leur intimité qui est visée par un dangereux psychopathe, leur vie qui est en danger : ils ne traquent plus, ils sont traqués ! Tout se renverse de façon magistrale, totalement imprévue, et on ne sait jamais ce que va encore inventer Sire Cédric pour faire souffrir ses personnages ! Un thriller très original, car il renverse vraiment tous les préjugés et les stéréotypes du genre !

10393941_1017294148295872_3438530831300087889_n

J’ai été assez surprise ici par la dimension plus réaliste et concrète du roman. La menace est cette fois totalement réelle, l’auteur met un peu de distance avec le côté fantastique qui était très présent dans les précédents romans. Malgré tout, on explore plus en profondeur le psychisme d’Alexandre Vauvert et d’Eva Svartä, jusque-là observateurs ou victimes et non sujets des manifestations surnaturelles. Le renversement est total pour que l’ensemble soit perturbant, que ce soit pour le lecteur ou pour les protagonistes. Je n’ai donc pas été déçue par ce roman, loin de là, même si j’avoue qu’il m’a donné moins de frissons que d’autres livres de Sire Cédric. Je pense que La mort en tête s’adresse plutôt aux adeptes de Sire Cédric, qui ont déjà lu les autres enquêtes d’Eva et Alexandre et qui se sentent attachés à ces personnages !

SIRECEDRIC3

Ma note…

.

#122 Le jeu de l’ombre – Sire Cédric

le jeu de l'ombre

Le résumé…

Le monde d’une rock star bascule dans le cauchemar après un accident de voiture… Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d’adrénaline, la sensation ultime, le sentiment d’être libre… libre de toutes entraves. Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu’à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ? Atteint d’amusie (il n’entend plus la musique) à la suite de son accident, suspect dans une sombre histoire de meurtres de jeunes femmes en série, Swann bascule dans un cauchemar que rien ne semble pouvoir dissiper ; il a perdu le contrôle de son existence et s’engage alors dans un combat désespéré contre les forces du mal.

jeu de l'ombre

Mon avis…

Comme je ne suis jamais déçue par Sire Cédric, tout comme mon amie Steph de Sorbet-kiwi, nous avons décidé de nous lancer dans une lecture commune du livre Le jeu de l’ombre, qui était bien entendu dans nos PAL respectives… Ce tome n’a pas dérogé à la règle, je l’ai adoré, je l’ai dévoré ! Comme toujours, l’auteur construit progressivement une intrigue ficelée avec beaucoup de talent et d’audace. Deux histoires parallèles, une enquête et un personnage faisant face à des rebondissements énigmatiques : deux lignes qui s’allongent en parallèle jusqu’au moment tant attendu où elles se croisent enfin, révélant au lecteur le mystère qu’il cherche à résoudre depuis la première page. Ce roman est vraiment passionnant, il n’y a que du bon. Malko Swann est d’abord un personnage particulièrement antipathique, auquel on finit par s’attacher… Sire Cédric nous manipule, joue avec nos sentiments comme une mystérieuse ombre hante la rock star, nous soupçonnons tout autour de Swann et de Vauvert, nous cherchons ce qui cloche… Quand on connaît Sire Cédric, on sait que tout a un lien et ce livre est une vrai quête de ce lien…

Je suis passée de surprise en surprise, baignée dans cet univers complètement marqué par le fantastique, peut-être encore plus que ses autres romans, car il est instillé de manière progressive dans une vie d’une quotidienneté un peu perturbée… On sent le diable derrière nous, et en lisant les descriptions, on pourrait presque entendre sa voix métallique, sombre et inquiétante chuchoter dans notre oreille. Le seigneur des mouches est omniprésent dans ce roman, Sire Cédric s’attaque au mythe de ce maître incontesté du royaume des ténèbres et de l’au-delà. Ma seule déception dans ce roman, et elle est infime puisque je peux me rattraper avec ses autres livres, c’est l’absence d’Eva Svartä, un personnage que j’aime beaucoup dans l’univers cédriquien 🙂 Je n’ai qu’une hâte, la retrouver dans une nouvelle aventure ! Mais bien sûr, cela a été compensé par la présence d’Alexandre Vauvert que j’apprécie également beaucoup, mais dont on reste un peu trop à distance dans ce roman (d’où mon petit point en moins). Autrement, ce livre mérite vraiment d’être lu car il est d’une qualité tout à fait bluffante, comme toujours, et il a l’avantage de se lire totalement en dehors de la série des enquêteurs Eva et Alexandre qui ont une histoire en commun dans les autres tomes.

Sire cédric

Ma note…

.

#116 Le premier sang – Sire Cédric

premiersang2013

Le résumé…

Un couple, fier de sa réussite, dîne en tête à tête dans une élégante maison de Marnes-la-coquette. Alors qu’ils dégustent en silence des sushis, Madeleine, se met à saigner d’une joue. Une plaie béante lui déchire peu à peu le visage, sous le regard horrifié de son mari.Pendant ce temps, Eva Svarta, l’héroïne de « De fièvre et de sang », décide de se lancer sur les traces de son père, l’assassin, entre autres meurtres épouvantables, de sa mère et de sa sœur jumelle ; tout cela sans avoir l’autorisation de sa hiérarchie. La découverte du corps profané et incendié d’un « gros » dealer de banlieue déclenche une enquête officielle à laquelle elle va prendre part en compagnie du lieutenant Leroy et plus tard du commandant Vauvert.Eva est prise entre plusieurs feux : sa détermination et son sens de l’anticipation suffiront-ils à la protéger des autres comme d’elle-même ?Les plus grandes terreurs naissent dans l’enfance et prennent racine au plus profond de nous. Qu’est-ce qui les fait resurgir ? Sommes-nous tous capables de les surmonter ?

incendie

Mon avis…

Je crois que vous commencez à avoir l’habitude… Sire Cédric, j’adore, j’adhère, il ne me déçoit jamais ! Dommage que je lui ai déjà mis 20 (mais je n’aurais pas pu mettre moins…) car il mériterait encore plus cette fois… Ce roman est vraiment, encore une fois, un énorme coup de cœur ! J’ai été littéralement accro, je ne pouvais plus lâcher ce fabuleux page-turner ! Comme toujours, on entre directement dans l’action, c’est du trash comme on aime, de l’incompréhensible, c’est parfait quoi… Je suis vraiment complètement fan ! Enthousiasme, enthousiasme, communiques-toi à ceux qui lisent ces lignes, vite, vite, vite ! Si vous ne connaissez pas encore Sire Cédric, mais qu’attendez-vous ??

chapelle abandonnée

L’écriture est tout simplement subtile et maîtrisée, le style de l’auteur n’appartient qu’à lui, comme le genre du thriller fantastique qu’il incarne à la perfection. Dans « Le premier sang », on comprend l’histoire d’       Eva Svärta, la flic albinos et sexy ! Le personnage est très original, bien sûr, comme toujours, mais également hanté par des souvenirs terribles, réveillés par le tome précédent… Cependant, il n’est pas totalement indispensable d’avoir lu les livres qui ont été publiés avant (même si ce serait dommage car ils sont tout aussi fabuleux) pour comprendre celui-ci. L’essentiel est surtout d’avoir lu AU MOINS un livre de Sire Cédric, sinon c’est carrément un crime contre l’humanité… Euuuuh, non je n’exagère pas, j’adore c’est tout^^

cadeau noir

La fin est top, elle nous repose après de nombreuses émotions, j’ai eu peur pour mon petit (grand plutôt) Alexandre Vauvert, je me suis sentie secouée dans tous les sens par les révélations sur les deux personnages principaux… Une telle lecture est tellement ressourçante… Je vais écrire une petite lettre genre « courrier au père Noël » :

« Cher Sire Cédric, j’ai été très sage depuis que j’ai ouvert votre premier livre. Pourriez-vous écrire des milliers de livres afin que je puisse en remplir entièrement une grande bibliothèque et que je ne m’ennuie jamais ? »

yeux rouge

Ma note…

.

#94 L’enfant des cimetières – Sire Cédric

enfantcimetiere

Le résumé…

Lorsque sa collègue Aurore l’appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d’une folie hallucinatoire vient de massacrer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort.

Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d’un hôpital et tue Kristel, la compagne de David. Mais qui est à l’origine de cette épidémie meurtrière?

Est-ce un homme ou un démon? Le journaliste, qui n’a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l’enfant des cimetières, jusqu’aux confins de l’inimaginable…

Thriller gothique époustouflant, L’Enfant des cimetières est servi par une écriture nerveuse terriblement évocatrice qui laisse le lecteur hypnotisé par l’horreur. Attention, si vous commencez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher!

dame blanche

Mon avis…

Sire Cédric m’a encore volé quelques heures de sommeil, comme avec son excellent « De fièvre et de sang » ! Le coupable, cette fois, c’est : « L’enfant des cimetières »… Un excellent roman, vraiment, qui encore une fois m’a tenue en haleine du début à la fin, je n’ai pas su m’arrêter ! On retrouve ici Vauvert, un des héros de « De fièvre et de sang » (qui a été écrit après, attention), et cela m’a fait plaisir de le revoir et d’en apprendre beaucoup plus sur lui ! Les personnages sont très attachants et le côté fantastique est parfaitement maîtrisé, c’est très agréable ! Je me suis donc encore une fois trouvée plongée dans un véritable mélange de mes deux genres préférés : le thriller et le fantastique, et Sire Cédric est un virtuose. Il va clairement se placer parmi mes auteurs préférés, sans la moindre hésitation.

On explore ici les légendes urbaines avec celle de l’enfant des cimetières qui rend complètement folle toute personne le regardant dans les yeux, on est donc dans une variante de la Dame Blanche… Et ces yeux, lors de la lecture, on a l’impression de les voir nous-mêmes tant les scènes sont extrêmement bien décrite ! On angoisse nous aussi, on regarde tout autour de nous, et on ressent le besoin extrême de finir le livre avant de se coucher (sous peine d’une vraie insomnie^^). Bref, que d’émotions ! Honnêtement, ce livre est encore un véritable coup de cœur, et je ne peux que le recommander à toute personne cherchant une superbe lecture (une des meilleures qu’on puisse trouver dans les librairies à ce jour je pense !).

L’avis ici est un peu plus court qu’à l’habitude, désolée, mais j’avoue n’avoir que peu de mots pour décrire une telle lecture, d’autant que j’ai déjà bien vanté les mérites de Sire Cédric dans la chronique du livre « De fièvre et de sang » que je vous conseille également !

cimetiere

Ma note…

.

#93 De fièvre et de sang – Sire Cédric

COUP DE COEUR !

coeur_115

couv

Le résumé…

Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang.

Elle sait qu’elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n’est rien en comparaison de la peur panique qui s’est emparée d’elle…

Le commandant Vauvert mène l’enquête en compagnie d’une profileuse albinos, Eva Sviirta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d’elle une redoutable traqueuse de l’ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d’un tueur en série qu’ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang.

S’agit-il d’une réincarnation, d’un spectre, d’un homme, d’une femme, d’une créature d’un autre monde ? Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique…

Sire Cédric

Sire Cédric

Mon avis…

Cela faisait si longtemps que je cherchais un thriller capable de me faire angoisser, stresser, bref, un vrai thriller qui s’approche tellement de l’horreur que l’on ne supporte même plus de lire avec un placard entrouvert dans la pièce car chaque recoin sombre inquiète… Je ne l’avais jamais trouvé, sauf peut-être Bird Box que j’avais vraiment apprécié, même si la fin m’avait moyennement satisfaite (légère déception dirons-nous, même si cela reste une superbe lecture). Mais ici, on est dans un tout autre genre puisque Sire Cédric flirte habilement avec le fantastique, et c’est un réel plaisir. On m’a de nombreuses fois conseillé ses livres et je n’avais encore jamais eu l’occasion d’en lire un, et un jour je me suis enfin décidée ! J’ai optée pour « De fièvre et de sang », même si ce n’est pas le premier de la série avec Eva Sviirta et Vauvert. Mais je vous préviens tout de suite que cela n’empêche en rien la lecture et il n’y a pas de difficulté à comprendre l’intrigue !

J’ai commencé à tourner les premières pages après une longue journée de révisions intenses pour les partiels, j’étais épuisée et j’avais besoin de détente ! A 22h30, donc, je commence ma lecture en me disant : « Allez, quelques chapitres histoire de reposer ton cerveau et ensuite dodo… ». Hum hum… A 2h30, je refermais le livre, je l’avais fini… Je n’ai juste pas réussi à le lâcher ! Adieu les bonnes résolutions, elles n’ont pas leur place avec Sire Cédric ! Il nous accroche, nous entraine, nous heurte, nous drogue de ses histoires horriblement effrayantes et surtout passionnantes ! Je ne me souviens pas avoir lu un tel page-turner depuis des mois, voire des années ? J’en ai lu, bien sûr, mais pas d’aussi plaisants car celui-ci correspond totalement au bouquin idéal que je recherche depuis des années ! Celui qui allait me faire vibrer, me rendre complètement accro… Maintenant, j’ai une envie folle d’acheter tous ses autres livres et de les dévorer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus une miette (euuuh, je parle bien sûr de dévorer avec les yeux 😀 je ne digère pas bien le papier !).

Ce livre, vous l’aurez compris, est complètement addictif ! Sire Cédric est un virtuose, il crée des personnages terriblement attachants et intrigants… Il trace, avec une pointe de romance et beaucoup de tension, une histoire effrayante, captivante, qui amène notre esprit à la frontière du réel et de l’imaginaire. Il est impossible de comprendre avant la fin, il est simplement impossible d’anticiper les rebondissements, tout nous surprend, on est bien loin des schémas classiques. Et c’est clairement ce qui fait le charme de ce roman sans égal (enfin, je dis « sans égal », mais je n’ai pas encore lu les autres merveilles de Sire Cédric dont on m’a vanté les mérites donc peut-être que je reverrais ce point par la suite !). Malgré les quelques heures de sommeil que j’ai perdues (mais je n’en veut pas du tout à l’auteur, loin de là !), je me suis rarement sentie aussi bien après une lecture qu’au moment précis où je refermais le livre… J’étais tellement détendue, c’était tout simplement jouissif de lire un tel roman ! Je ne pouvais pas dormir avant d’en avoir lu la fin, c’était impossible, et la déception n’était pas au rendez-vous pour le dénouement, fort heureusement !

Ce que j’ai également aimé, c’est le fait que cette aventure, même si elle se déroule dans notre monde actuel, et donc dans un monde moderne, soit aussi triviale et ramène à des temps anciens et à des légendes passionnantes. J’ai pu avec grand plaisir découvrir que l’auteur liait son intrigue à Elisabeth Báthory ou à Dracula par exemple, ce qui n’était pas du tout pour me déplaire étant donné mon affections pour ces histoires fort mystérieuses… Cela ne fait que rajouter au mysticisme ambiant, au suspense et au talent de l’auteur qui brouille avec succès les frontières entre la réalité et le fantastique. Dans ces légendes, la part de vérité est toujours floue, les croyances se mêlent souvent au fait et la peur s’installe au fond de nous depuis de longues années, car ces histoires sont dans notre imaginaire commun de grand mystères, des légendes sans explication… Il est vrai que Dracula et Elizabeth Báthory ont eu leur lot de recherches scientifiques, historiques, mais on se plait bien souvent à vouloir croire qu’il y a plus, et Sire Cédric entretient cet imaginaire collectif de notre société déstabilisée par le moindre évènement surnaturel, jusqu’à amener le lecteur dans une autre sphère, celle où l’on est prêt à tout croire…

En bref, j’ai dévoré ce livre en une longue soirée, et il fait désormais sans hésiter partie des livres que je recommanderais à tout le monde, et surtout à ceux qui, comme moi, sont à la recherche de sensations fortes ! J’ai rêvé de ce roman pendant des années, et je l’ai enfin eu entre les mains, quel bonheur. Merci, Sire Cédric, pour ce moment merveilleux. (Oui je suis émue).

Elisabeth Bathory

Elisabeth Bathory

Ma note…

.