#421 Les sorcières de Pendle – Stacey Halls

Le résumé…

Lancashire, Pendle, 1612.

À 17 ans, Fleetwood Shuttleworth est enceinte pour la quatrième fois. Mais après trois fausses couches, la maîtresse du domaine de Gawthorpe Hall n’a toujours pas donné d’héritier à son mari. Lorsqu’elle croise le chemin d’Alice Gray, une jeune sage-femme qui connaît parfaitement les plantes médicinales, Fleetwood voit en elle son dernier espoir.

Mais quand s’ouvre un immense procès pour sorcellerie à Pendle, tous les regards se tournent vers Alice, accusée comme tant d’autres femmes érudites, solitaires ou gênantes.

Alors que le ventre de Fleetwood continue de s’arrondir, la jeune fille n’a plus qu’une obsession pour sauver sa vie et celle de son bébé : innocenter Alice. Le temps presse et trois vies sont en jeu.

Être une femme est le plus grand risque qui soit.

Mon avis…

Je poursuis dans la thématique « sorcières » avec un roman de la rentrée littéraire de septembre 2020, Les Sorcières de Pendle de Stacey Halls. Je l’avais vite repéré, et j’attendais encore pour l’acheter, quand j’ai vu la chronique de Sorbet-Kiwi qui m’a confortée dans l’idée que, oui, je devais vite lire ce roman. Donc je me suis lancée. J’ai tout de suite accroché à l’intrigue. Fleetwood est une jeune fille qui, à seulement 17 ans, est enceinte pour la quatrième fois. Elle a survécu à trois fausses couches, et elle craint cette fois de perdre la vie, ainsi que celle de son enfant. Elle rencontre par hasard Alice Gray, qui se présente comme une sage-femme et, intuitivement, elle lui fait confiance et se repose entièrement sur elle. Jusqu’à ce qu’une liste de noms vienne tout perturber. Alice est en danger alors que le grand procès en sorcellerie de Pendle commence.

Nous connaissons tou.te.s les procès de Salem. Et bien, Pendle est la version britannique de Salem. Il s’agit donc d’un roman qui prend un cadre historique bien réel. Les personnages eux-mêmes ont existé, l’autrice reprend simplement leurs noms et leur destin respectif, et imagine simplement leur parcours à l’aune de sa propre sensibilité. J’ai trouvé le récit plutôt bien rythmé, et j’ai beaucoup apprécié les instants totalement féminins, qui m’évoquaient parfois l’excellent film Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma. L’autrice nous montre la difficulté d’être une femme à cette terrible époque des chasses aux sorcières, où rien n’était pardonné, et surtout pas la liberté, l’indépendance et l’intelligence.

— Combien d’enfants aimeriez-vous avoir ?
J’ai serré les bras autour de ma poitrine.
— Deux. Pour qu’ils ne soient jamais seuls comme je l’ai été.
— Un garçon et une fille ?
— Deux garçons. Je ne souhaite la vie de fille à personne.

C’est un roman sensible, qui se lit très bien, en particulier la seconde moitié, lorsque l’intrigue s’accélère un peu et que les enjeux se multiplient. J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Pourtant, j’aurais quand même quelques petits bémols à émettre. Je crois que le principal repose vraiment dans l’aspect psychologique du livre. J’aurais beaucoup aimé que les personnalités de ces femmes soient plus approfondies et développées. J’avais envie d’en savoir plus sur elles, et je ne les ai pas trouvé assez complexes. Je trouve aussi que la violence de la chasse aux sorcières est finalement assez peu dépeinte et que Fleetwood, qui prend tout de même certains risques pour aider Alice, n’est finalement que peu inquiétée, ce qui me paraissait parfois un brin irréaliste. Mais j’ai bien compris que ce roman se veut aussi en quelque sorte optimiste, en mettant en avant l’idée de sororité, vraiment centrale. Les quelques bémols que je soulève peuvent finalement se résumer en un seul : j’aurais bien aimé en lire plus ! Donc est-ce vraiment un reproche ? Cette lecture a au moins l’avantage d’avoir laissé de la place à l’imagination, qui continue à fonctionner même lorsque la dernière page est tournée.

Carte d’identité du livre

Titre : Les Sorcières de Pendle
Autrice : Stacey Halls
Traductrice : Fabienne Gondrand
Éditeur : Michel Lafon
Date de parution : 24 septembre 2020

10 réflexions sur “#421 Les sorcières de Pendle – Stacey Halls

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s