Umberto Eco est mort…

Afficher l'image d'origine

Le grand écrivain et homme de lettres Umberto Eco est mort aujourd’hui, le 20 février 2016. Cela a été un très grand choc pour moi car, depuis plus de deux ans, cet auteur m’accompagne dans mes études littéraires. Il a en effet écrit des ouvrages devenus des références pour les lettrés, et sa réflexion est d’une grande importance pour ceux qui veulent étudier le roman. Je suis actuellement en pleine lecture du Cimetière de Prague, en parallèle de L’oeuvre ouverte, l’un pour mon plaisir, l’autre pour ma culture, les deux allant de pair avec Umberto Eco. Pour lui rendre hommage, j’ai choisi un certain nombre de ses phrases qui, pour moi, ont le plus de résonance.

Afficher l'image d'origine

« Si Dieu existait, il serait une bibliothèque. »

Afficher l'image d'origine

« L’importance, ce n’est pas tellement d’avoir des souvenirs, c’est toujours de régler ses comptes avec eux. »

Afficher l'image d'origine

« Tous les grands écrivains sont des grands lecteurs de dictionnaires : ils nagent à travers les mots. »

Afficher l'image d'origine

« Tu n’élimines pas le rire en éliminant le livre. »

Afficher l'image d'origine

« Du livre pourrait naître l’aspiration à détruire la mort à travers l’affranchissement de la peur. »

Afficher l'image d'origine

« Il y a deux sortes de livres, celui que l’auteur écrit et celui dont le lecteur prend possession. »

Afficher l'image d'origine

« Le bien, pour un livre, c’est d’être lu. Un livre est fait de signes qui parlent d’autres signes, lesquels à leur tour parlent des choses. Sans un œil qui le lit, le livre est porteur de signes qui ne produisent pas de concepts, et donc il est muet. »

Afficher l'image d'origine

« Une collection de livres est un phénomène masturbatoire, solitaire, et vous trouvez rarement des gens qui peuvent partager votre passion. »

Afficher l'image d'origine

« La bibliothèque se défend toute seule, insondable comme la vérité qu’elle héberge, trompeuse comme le mensonge qu’elle enserre. Labyrinthe spirituel, c’est aussi un labyrinthe terrestre. Vous pourriez entrer et vous pourriez ne plus sortir. »

Afficher l'image d'origine

« C’est votre père qui est votre obligé, et non point le contraire : vous payez de bien des années de larmes un sien moment de plaisant chatouillement. »

Afficher l'image d'origine

« Mon père en rentrant fit remarquer à ma mère que je lisais trop et que je devrais sortir davantage. Et moi, au contraire, je me désintoxiquais de trop d’espace. »

Afficher l'image d'origine

« Le diable est l’arrogance de l’esprit, la foi sans sourire, la vérité qui n’est jamais effleurée par le doute. »

Afficher l'image d'origine

« Le prix à payer pour avoir Einstein d’un côté, c’est d’avoir un imbécile de l’autre côté ! »

Afficher l'image d'origine

« L’humanité ne supporte pas la pensée que l’homme est né par hasard, par erreur, seulement parce que quatre atomes insensés se sont tamponnés sur l’autoroute mouillée. Et alors, il faut trouver un complot cosmique, Dieu, les anges ou les diables. »

Afficher l'image d'origine

« Celui qui ne lit pas aura vécu une seule vie. Celui qui lit, aura vécu 5000 ans. La lecture est une immortalité en sens inverse. »

Afficher l'image d'origine

Après ces fabuleux mots d’esprit, que pouvons-nous dire de plus ? Si humble, si pauvre de mots, alors que je suis passionnée, je ne peux que souhaiter qu’Umberto Eco est quelque part avec Dieu, et donc avec une bibliothèque !

Afficher l'image d'origine

Publicités

How I met Nathalie Roy…

Une journée avec Nathalie Roy

Cadeaux1

Un jour, au détour d’un rayon de librairie, j’entraperçois une couverture colorée… Comme une abeille par une fleur, me voilà littéralement attirée vers ce mystérieux livre… Une petite lecture de résumé : « Hm ça a l’air très sympathique ça ! ». Envie de rire un peu, de me détendre, de lire une histoire simple et sans prise de tête… Je ne pensais pas tomber aussi bien…

nathalie cathédrale

Pendant des mois, je ne cesse de conseiller ce roman à quiconque me demande une idée de livre, mais aussi aux lecteurs (et surtout lectrices dans ce cas) de mon blog… Mon propre exemplaire se balade de main en main, de foyer en foyer… Je l’offre, je le conseille, je le prête… Bref, une histoire d’amour a commencé avec une héroïne qui semble faite pour me correspondre, elle me ressemble ! Gourmande, énergique, fofolle, vive, une vraie amusette ! Un peu trop gaffeuse, c’est vrai, je suis bien heureuse de ne pas être tout à fait comme elle sur ce point… Ce livre m’a fait rire, m’a donné faim, m’a fait découvrir une autre culture, m’a permis de passer un moment on ne peut plus agréable et de voyager au Québec sans même avoir besoin de prendre l’avion…

polaroid dédicace

Puis le tome 2 est sorti, nouveau coup de cœur, peut-être même encore plus fort que le premier… J’ai pris mon temps, savouré chaque ligne de chaque page. Je prenais plaisir à découvrir les gaffes de miss Charlotte, ou plutôt miss Catastrophe ! Le voyage au Québec se transforme en expédition dans l’esprit même d’une québécoise qui découvre la France, et qui n’est pas forcément très tendre avec les parisiens… Mais honnêtement, qui l’est vraiment ? Une dose de fraîcheur, de rire, de joie, une découverte et une redécouverte, voilà ce qu’est ce roman. Il nous ouvre sur le monde, sur nous-même, déploie notre bonne humeur, ouvre une voie au bonheur, comme les pétales d’une rose qui petit à petit se déploient…

tome 3 coeur

Et voilà que le tome 3 débarque dans l’hexagone durant un beau mois d’avril… Mais l’aventure ne s’arrête pas là ! L’auteure, merveilleuse, se baladant sur Internet pour lire les chroniques de ses lectrices, et leurs échos tant attendus, découvre une des premières critiques en France… Oups, jamais je ne me serai doutée que c’était moi ! Et voilà que de petites discussions s’engagent, un joli concours s’organise, une très belle collaboration. Le blog décolle, et j’apporte mon aide modeste à cette auteure qui a déjà une belle carrière et un avenir tout aussi prometteur.

Polaroid livres

Presque un an après ma première rencontre avec Charlotte Lavigne, j’apprends que Nathalie Roy, qui a sorti cette superbe histoire rayonnante de joie de son esprit, débarque en France pour une petite tournée de promotion… Et propose de passer me voir à Amiens ! Imaginez bien que je n’aurais jamais pu dire non, et pourquoi l’aurais-je fait d’ailleurs ? Et l’attente s’installe, la hâte, l’excitation… J’achète un joli livre de cuisine du nord, des macarons d’Amiens, afin de lui faire découvrir la gastronomie de ma région, en espérant qu’elle soit aussi gourmande que son héroïne… Dommage, je n’ai pas de photographie de ces cadeaux, mais je pense que nous aurons vite des échos de cette québécoise passionnée de cuisine qui ne tardera sûrement pas de faire goûter de bons plats à ses amis ! Nathalie a aussi été très généreuse, et vous pouvez découvrir ses jolis cadeaux au fil de cet article !

porte clé2

mp

Quelques jours avant cette rencontre, je ne tiens plus, je ne fais que parler de ça et je répète : « samedi, samedi, je la vois samedi, j’ai hâte ! ». Celui qui n’a pas compris que j’allais passer la journée avec Nathalie Roy a sûrement du pollen dans les oreilles ! Finalement, le jour J finit par arriver… Rendez-vous à 10h devant le Beffroi, on commence par un petit point historique sur ce monument typique du nord de la France et de la Belgique. Ensuite, on se dirige vers la belle horloge de la Marie-Sans-Chemise, dans le centre d’Amiens, à laquelle les amiénois sont fièrement attachés…

cathédrale black and white

Mais surtout, nous nous rendons à la cathédrale la plus vaste de France sous les voûtes, une merveille d’architecture gothique… Non, je vous assure, je ne cherche pas à vendre ma ville, à faire de la publicité, mais simplement à rétablir une vérité parfois oubliée : oui, il y a du patrimoine en Picardie, bien sûr. Mais avant de visiter ce monument, nous faisons quelques photos sur le parvis où il y a beaucoup de monde : c’est l’Anzac Day le samedi et la réderie le dimanche donc beaucoup de gens sont là pour le week-end et visitent la ville.

nathalie circle

Après ce petit shooting, direction un café sur la place, afin de prendre une petite boisson chaude avec une bonne part de gâteau battu. C’est aussi l’occasion de goûter une deuxième spécialité picarde, le macaron d’Amiens. On se régale, ça cale bien pour aller se balader ! On s’échange les cadeaux, on papote longuement… Je découvre quelques infos très intéressantes (rendez-vous à la fin de l’article pour les avoir à votre tour)… Puis direction la cathédrale, enfin, et bien que je l’ai vu des dizaines et des dizaines de fois, je m’émerveille autant que Nathalie qui pourtant la voit pour la première fois !

polaroid érable

Après cette jolie visite, nous marchons tranquillement à travers les rues du quartier Saint-Leu, endroit très typique à Amiens et le centre de la vie sociale : cafés, bars, boîtes de nuit, presque tout se trouve dans ce coin ! Mais c’est aussi un quartier très ancien et très agréable pour se promener. Heureusement que nous n’avons pas eu de pluie ! D’ailleurs, j’ai relativisé le froid que je ressens en hiver en Picardie… -30°C en hiver, les québécois sont courageux !

saint leu

Tout près, nous enchaînons avec le parc Saint-Pierre, les Hortillonnages, et malgré le manque de soleil, il fait très bon. Alors que nous nous baladons tranquillement sur le bord de l’eau et parlons de choses diverses et variées (deux bavardes ensemble, c’est folklorique), nous nous rendons compte que nous sommes… suivies ! Et oui, une vraie filature s’est organisée derrière nous. En effet, quelques mètres plus tôt, nous avions croisé au détour d’un chemin une petite famille de canards avec une ribambelle de canetons tous aussi adorables les uns que les autres. Bon, j’avoue que nous sommes restées un peu en admiration, ils étaient trop mignons ! Et voilà que nous reprenons notre route et ces petites boules de plumes quittent leur coin de paradis pour nous suivre…

canards BD

canards

filature canards

Mais ne vous inquiétez pas, nous les avons semés ! Nous n’avions aucune envie de nous faire agresser par une maman canard qui aurait voulu pincer nos doigts si nous nous étions approchés trop près de ses petits (ou s’ils s’étaient approchés trop près de ces deux géantes bipèdes qui parlent beaucoup)…

polaroid zempotés

polaroid sugar

Finalement, une bonne marche et beaucoup de papotages ont fini par nous mettre en appétit.  Nous retournons donc à Saint-Leu, dans le coin des restaurants, pour aller au meilleur établissement du quai, bien qu’il ne soit pas le plus connu (et c’est bien dommage) : le Ad’hoc café ! J’ai mes petites habitudes là-bas, je suis complétement accro à leurs produits frais. Autant vous dire que nous nous sommes régalées ! Deux gourmandes comme ça devant des plats bien garnis, ayant en plus marché pendant un petit moment… On ne nous arrêtait plus ! Ça parlait, ça parlait… Mais voilà, toute bonne chose a une fin…

restaurant

J’ai raccompagné Nathalie à son hôtel et elle a pris la route pour Honfleur, afin de participer au salon du livre de Vitré (en Bretagne) le lendemain. Les bretons sont chanceux, j’aurai vraiment bien aimé la garder avec moi… Mais j’espère vraiment de tout cœur qu’elle reviendra par chez moi et je l’attendrai de pied ferme pour reprendre mon rôle de guide touristique ! Il y a tellement de choses que j’aurai aimé lui montrer ! Mais un jour, ce sera aussi à moi d’aller voir ce qu’il se passe, par-delà l’océan, là-bas, au Québec…

tome 3 nathalie roy

Et les infos dans tout ça ?

étoile duo

La série La vie épicée de Charlotte Lavigne est en quatre tomes, pas de secret à ce niveau-là ! La sortie est prévue pour 2016 si tout se passe bien ! Autant dire que ça va être très dur, je vais avoir une période post-Charlotte, quand j’aurais fini le tome 3, qui sera un peu difficile ! Comment quitter une lecture aussi agréable en se disant qu’il faut attendre l’année prochaine ? Cela me rappelle mon enfance et mon adolescence à attendre la sortie du nouveau tome d’Harry Potter chaque année… Certains auteurs ont ce talent de nous rendre accro en quelques pages et de faire de leurs livres le point de convergence de nos pensées pendant des jours et des jours… Mais quel pouvoir ont les livres !

polaroid cadeaux

A l’occasion de sa tournée en France, Nathalie s’est rendue à Paris et a pu évoquer avec ses collaborateurs un projet fort intéressant… Attention, ce n’est pas pour tout de suite et rien n’est encore réellement mis en route, mais c’est une envie très sérieuse qu’a notre chère auteure québécoise… Mais qu’est-ce ? Une adaptation audiovisuelle, ma parole ! Une histoire autour de Charlotte, avec les mêmes personnages tout aussi attachants, une histoire avec la même essence, le même fond, mais des changements pour rendre cette expérience unique même pour ceux qui ont déjà lu les livres ! Voir Charlotte Lavigne à la télé, que demander de mieux ? Je vote pour ! Mais mon budget courses risque d’en pâtir si je la vois sans cesse cuisiner et manger, ça risque de très vite me donner des idées (et je suis prête à parier que je ne serais pas la seule victime de ces images tentantes).

  polaroid cathédrale duo cathédrale

fondu nathalie cathédrale

Les québécois ont la très grande chance (…que je les envie !!) d’avoir déjà accès au dernier tome de La vie épicée de Charlotte Lavigne (dont vous aurez une chronique en exclusivité en 2015 puisque je l’ai déjà, merci Nathalie !)… Mais ils ont aussi le bonheur de pouvoir lire La vie sucrée de Juliette Gagnon, une autre série tout aussi fofolle et riche en aventure, avec un personnage du même acabit, mais plus jeune et encore plus vive que Charlotte ! Cependant, Nathalie a d’autres projets… Imaginez deux jumelles, placées dans un univers haut en couleurs, gourmand, drôle et parfois cocasse… Deux sœurs qui vivraient une aventure, le temps d’un livre, pour quelques centaines de pages de bonheur offert à une lectrice passionnée… Oui, Nathalie Roy a un autre projet d’écriture, celui d’un livre unique, à sortir courant 2016 au Québec ! Je l’attends déjà avec impatience !

cadeaux2

Merci pour cette journée merveilleuse et pour tous ces cadeaux,

et surtout pour les souvenirs !