#134 La machine infernale – Jean Cocteau

machine infernale

Le résumé…

Obéissant à l’oracle, Œdipe résout l’énigme du Sphinx, tue son père et épouse sa mère. La peste s’abat sur Thèbes qui a couronné un inceste et un parricide. Quand un berger dévoile la vérité, la machine infernale des dieux explose. Œdipe se crève les yeux et sa mère se pend. S’inspirant du théâtre de Sophocle, Cocteau redonne vie aux grandes figures grecques : Œdipe, Jocaste, Antigone et Créon. Il philosophe en virtuose. Non, l’homme n’est pas libre. Il naît aveugle et les dieux règlent sa destinée. Même le héros, celui qui sort du rang, doit se soumettre. Ce grand texte dit tout sur l’homme avec infiniment d’humour et de poésie.

cocteau

Mon avis…

Le théâtre et moi, ça n’a jamais vraiment fait un ! Et voilà qu’en cours de Langue et culture grecques, ma prof nous fait lire un extrait de La machine infernale de Cocteau, que je ne connaissais que de nom. J’ai été frappée par le ton humoristique, qui m’a vraiment beaucoup parlé ! Si bien qu’au détour d’un rayon Emmaüs, je n’ai pas hésité un instant avant de faire l’acquisition de ce livre. Je l’ai dévoré, c’est le cas de le dire ! Cette œuvre se lit vraiment toute seule, elle est à l’image de l’extrait que j’ai étudié : drôle, totalement perchée, et pourtant lourde de sens… J’aime beaucoup l’idée d’un livre à deux facettes, permettant deux lectures : légère et au premier degré, ou plus profonde en lisant entre les lignes. Vraiment, le style de Cocteau m’a séduite, j’attends donc de voir avec une prochaine lecture si cela va durer !

En tout cas, j’ai totalement oublié le fait qu’il s’agisse d’une œuvre théâtrale, ce qui me rebutait un peu au départ. Au contraire, on a l’impression d’assister aux dialogues, l’écriture rend parfaitement compte des intonations, des expressions des personnages. Ils sont tous tournés en ridicule pour notre plus grand plaisir et La machine infernale devient presque une comédie potache. Et pourtant, lorsqu’on arrive à la fin, on réalise soudain à quel point cette œuvre est travaillée, rien n’est dû au hasard et chaque élément, dès le début, ne mène qu’à un seul et même but, une seule et même conclusion. J’ai donc beaucoup apprécié cette lecture, j’ai passé un merveilleux moment à découvrir ce classique et je le conseille vivement, en particulier à ceux qui hésitent à se lancer dans la lecture du théâtre car je pense que c’est idéal pour franchir le pas !

théatre

Ma note…

.

 

Publicités

3 réflexions sur “#134 La machine infernale – Jean Cocteau

  1. Pingback: #147 Œdipe roi – Sophocle | Bienvenue à vous, petits curieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s